Législatives 2017 : la campagne a repris pour Nathalie Kosciusko-Morizet

Elle est loin d'être favorite, mais NKM ne lâche rien pour autant. Au lendemain du premier tour des législatives, elle est sur le pied de guerre.

FRANCE 3

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet tous les moyens sont bons pour rattraper son retard. Qualifiée avec à peine plus de 18% des voix dans une circonscription parisienne réputée imperdable pour la droite, elle compte sur des soutiens de poids pour relancer sa campagne. Fragilisée par des candidatures dissidentes dans son propre camp, NKM espère se faire entendre.

"Les électeurs n'appartiennent à personne"

Il y a un mois son challenger était encore inconnu. Candidat pour La République en Marche, Gilles Le Gendre a réussi une percée, raflant plus de 41% des voix dans ce bastion de la droite. "Je considère que les électeurs n'appartiennent à personne", estime-t-il. Autre homme fort des Républicains en mauvaise posture : Claude Goasguen, député sortant du 16e arrondissement de Paris. Lui aussi est en ballottage face à une candidate En Marche, et il compte bien remobiliser les électeurs. Dimanche, la droite parisienne a été en partie submergée par la vague de La République en Marhce, en tête dans 16 circonscriptions sur 18.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 23 avril 2017, à Paris.
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 23 avril 2017, à Paris. (DENIS PREZAT / CITIZENSIDE / AFP)