VIDEO. "Si j’étais à sa place, sans doute que je démissionnerais" : des ténors de la droite mettent la pression à Laurent Wauquiez

Plusieurs figures du parti demandent, plus ou moins explicitement, la démission du patron des Républicains après l'échec aux élections européennes.

Petits coups de poignard entre "amis". Au lendemain de la débâcle des élections européennes, lors desquelles Les Républicains ont récolté seulement 8,48% des suffrages, plusieurs ténors du parti ont pris la parole... Et le moins que l'on puisse dire est que l'ambiance s'annonce tendue. Dans des messages plus ou moins explicites, plusieurs d'entre eux ont demandé la démission du patron de LR, Laurent Wauquiez.

"Si j’étais à sa place et vu la situation, sans doute que je [démissionnerais]", a expliqué la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, lundi 27 mai sur RTL. Même position pour le chef des sénateurs LR, Bruno Retailleau, qui affirme avoir aussi appelé Laurent Wauquiez afin de savoir s'il comptait quitter son poste après cette crise historique.

"Ce qui compte, c’est de garder le poste"

Il faut dire que les figures du parti ont un exemple en tête : Nicolas Sarkozy, qui avait démissionné du RPR en 1999 après un résultat décevant aux élections européennes. Mais le scénario est bien différent cette fois. "Qu’est-ce que je vois là ? Je vois le message d’une équipe dirigeante, de son président, qui consiste en clair à dire : "Ah, mais on ne va surtout pas bouger, parce que ce qui compte, c’est de garder le poste", comment ainsi Jean-François Copé. Dans cette situation de défiance inédite, Gérard Larcher est passé à l'offensive en initiant une "démarche" pour "reconstruire un projet qui rassemble la droite et le centre".

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, à Lyon, le 21 mai 2019.
Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, à Lyon, le 21 mai 2019. (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)