Propos off de Laurent Wauquiez : stratégie ou dérapage ?

L'affaire Laurent Wauquiez interpelle. Loin d'être un débutant en politique, le président des Républicains doit savoir qu'aujourd'hui, tout ce qu'on dit ou presque finit par sortir. L'éclairage de Nathalie Saint-Cricq, responsable du service politique de France 2. 

FRANCE 2

Laurent Wauquiez a-t-il été rattrapé par son tempérament, ou savait-il ce qu'il faisait ? Selon Nathalie Saint-Cricq, responsable du service politique de France 2, "il a été clairement rattrapé par son caractère. C'est le Wauquiez qui déteste l'eau tiède, celui qui trouve que le style Donald Trump, finalement, ça a du bon. Il a souvent bluffé son camp par son intelligence, rarement par ses méthodes, il peut épater sa famille par son côté transgressif, mais il est redouté, car on le croit prêt à tout ou presque", analyse la journaliste.

Des propos qui devraient déplaire au noyau dur des militants LR

"Là, il est pris en flagrant délit, et la meilleure preuve qu'il s'agit d'une bavure, c'est le rétropédalage qu'il a opéré toute l'après-midi, notamment avec le grand chef, Nicolas Sarkozy", poursuit-elle. Quel va être le prix politique de cette maladresse ? Cela va-t-il lui coûter, ou lui rapporter ? "Je vois mal comment ça pourrait lui rapporter, mais lui coûter, oui", juge la journaliste de France 2. "Car quand on s'en prend à Nicolas Sarkozy, qui a la rancune tenace, et qui est tout, sauf un retraité de la politique, ce n'est pas terriblement malin. Pas sûr non plus que ça plaise au noyau dur des militants LR, qui sont plutôt sarkozystes, et auprès desquels il était en train de remonter en flèche dans les sondages. Enfin, s'il veut rentrer un jour à l'Élysée, comme il en rêve, il lui faudra ratisser et rassembler très large, et de tels propos ne sont pas franchement de nature à gagner en stature présidentielle", conclut la responsable du service politique de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Laurent Wauquiez, le 27 novembre 2017 à Marseille.
Laurent Wauquiez, le 27 novembre 2017 à Marseille. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)