"Même chez les jeunes on voit qu’il arrive à séduire" : à Tours, la candidature de François-Xavier Bellamy redonne "la pêche" aux Républicains

Deux ans après la déroute à la présidentielle, Les Républicains reprennent espoir, séduits par la candidature de François-Xavier Bellamy pour mener la liste LR aux européennes. À Tours, où le candidat tenait meeting mardi, l’effet Bellamy semble porter ses fruits.

François-Xavier Bellamy, le 25 avril 2019 à Paris.
François-Xavier Bellamy, le 25 avril 2019 à Paris. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Mèche rebelle, veste bleu marine et chemise rayée, Pierre-Antoine Torquet s'est mis au premier rang pour ne rien rater de cette réunion publique. Avant une grand-messe de quelque 3 000 personnes annoncées ce mercredi soir au Palais des Congrès à Paris en vue des élections européennes, François-Xavier Bellamy, n°1 sur la liste Les Républicains, était mardi 14 mai à Tours, pour une réunion publique sur les thèmes de l'écologie et l'économie devant 550 sympathisants.

Ce représentant des Jeunes Républicain en Indre-et-Loire l'assure : François-Xavier Bellamy fait beaucoup de bien à son camp. "La droite elle a la banane, elle a la pêche comme dirait Juppé", s’enthousiasme Pierre-Antoine.

Aujourd’hui, on voit qu’il y a un élan très positif, même chez les jeunes on voit qu’il arrive à séduire !Pierre-Antoine Torquetà franceinfo

Si ce militant parle aujourd’hui d'un effet Bellamy, il n'a pas toujours été 100 % convaincu du choix de son parti. "On le connaissait de nom mais on ne savait pas qui il était… On l’a découvert pendant la campagne et même si au début on ne savait pas vraiment où on allait, il s’est révélé être un bon candidat." Monique a mis moins longtemps avant de se faire un avis sur François-Xavier Bellamy : "J’ai tout de suite été convaincu, je le trouve très sérieux, très simple, bien… De bonnes idées, il se prend pas la tête, il parle bien…" Avis partagé par Dominique. Lui s'est engagé chez Les Républicains pour la campagne de Francois Fillon, en 2017. Et il est resté, malgré la débâcle. Aujourd'hui, il voit certains élus de droite qui avaient pris leurs distances rentrer au bercail. Un signe, selon lui.

Quand on voit que même Estrosi regagne la famille, on se dit qu’il se passe quelque chose et qu’il y a des atouts qui sont susceptibles de mobiliser. Cela donne l’impression que la refondation qui s’imposait est en marche, elle.Dominiqueà franceinfo

François-Xavier Bellamy ne parle pas de refondation, mais constate une dynamique. "On a un bel élan derrière nous, indique le candidat. Partout où on va, on constate une vraie ferveur de la part de ceux qui reviennent dans notre famille politique ou qui y viennent pour la première fois. Maintenant, tout cela reste à confirmer et si je ne me suis pas laissé intimider par les difficultés du début, je ne me laisse pas non plus griser par les meilleurs sondages d’aujourd’hui." François-Xavier Bellamy assure que la dynamique autour de sa campagne est aussi une affaire de collectif. Mercredi soir, plusieurs figures des Républicains seront autour de lui. À commencer par le patron du parti, Laurent Wauquiez.

A Tours, la candidature de François-Xavier Bellamy redonne la pêche les Républicains - reportage Marc Podevin
--'--
--'--