Les Républicains : trois jours après son élection, Laurent Wauquiez présente son état-major

Lui qui a mené une campagne très à droite affirme s'être entouré de "gens qui viennent du gaullisme mais aussi du centrisme (...) des libéraux, [et de] la droite sociale."

Laurent Wauquiez entouré du nouvel état-major du parti Les Républicains, mercredi 13 décembre 2017. 
Laurent Wauquiez entouré du nouvel état-major du parti Les Républicains, mercredi 13 décembre 2017.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Voici à quoi ressemble Les Républicains à l'ère Laurent Wauquiez. Le nouveau président du parti a présenté, mercredi 13 décembre, un état-major rajeuni (43 ans de moyenne d'âge). 

"Dimanche dernier, les électeurs de droite se sont fortement mobilisés pour demander un nouveau souffle à droite et nous voulons porter cet espoir de renouvellement qui tire les leçons des erreurs du passé, et qui fait surtout la place aux nouveaux talents", a déclaré le nouveau président des Républicains, devant la presse au siège parisien du parti. 

Un premier bureau politique depuis l'élection se réunira mardi. 

"Laissez les divisions derrière nous"

Laurent Wauquiez a assuré qu'il avait formé, après deux jours de consultations, une équipe ouverte à diverses sensibilités de la droite. "Vous avez autour de moi des gens qui viennent du gaullisme, mais aussi du centrisme, vous avez des libéraux, mais aussi la droite sociale. Ce sont surtout des gens qui ont envie de construire ensemble" et "déterminés à laisser (l)es divisions derrière nous", a dit celui qui a remporté la bataille en menant une campagne très droitière. 

Ainsi, Virginie Calmels, adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, prend la place de première vice-présidente. Deux jours après le coup de tonnerre du départ de Xavier Bertrand des Républicains, en raison de son désaccord avec la ligne très conservatrice défendue par Laurent Wauquiez, l'une de ses proches, Laurence Sailliet, devient l'un des trois nouveaux porte-parole de LR. 

Le premier organigramme de l'ère Wauquiez installe également les députés Guillaume Peltier et Damien Abad aux postes de deuxième et troisième vice-présidents. Annie Genevard, proche de l'ancien candidat à l'élection présidentielle François Fillon, est nommée secrétaire générale. Enfin, Daniel Fasquelle devrait par ailleurs rester trésorier du parti.