Les 4 Vérités - Laurent Wauquiez : "Il n'y a pas de citoyenneté corse"

Président des Républicains, Laurent Wauquiez est l'invité des 4 Vérités ce mardi 6 février.

France 2

"On a eu l'exemple de la Catalogne, il y a une ligne rouge et elle est simple : la Corse est et restera française", a affirmé Laurent Wauquiez ce mardi matin dans Les 4 Vérités alors qu'Emmanuel Macron entame une visite de deux jours sur l'île.

"Ça signifie qu'il n'y a pas de citoyenneté corse, ça signifie que la langue corse n'est pas au même niveau que la langue française", a poursuivi le président des Républicains. "Et c'est aussi pour cela qu'on a pu être mal à l'aise quand on a vu des élus LREM qui soutiennent le président de la République, et qui ont voté une motion portée par les nationalistes" à l'Assemblée de Corse il y a quelques jours.

"Et pour le reste, dès lors que les principes sont fermes, je crois qu'il faut être souple", a ajouté Laurent Wauquiez avant de préciser : "La Corse c'est une île où l'application du droit de l'urbanisme ne peut pas être la même qu'ailleurs".

Macron "sous-estime les questions de pouvoir d'achat"

"Il y a d'autres domaines sur lesquels on peut être ouvert", a-t-il estimé, citant la question des prisonniers. "Faire en sorte que des prisonniers soient détenus à côté de leur famille, c'est quelque chose qui peut se regarder au cas pas cas".

Après les victoires des candidats LR aux deux élections législatives partielles de ce week-end, "un message a été envoyé", selon Laurent Wauquiez. "Il faut qu'Emmanuel Macron écoute ce que disent les Français et comprenne ce qu'est aujourd'hui leur vie quotidienne. Le sentiment qu'on a, c'est qu'il ne le comprend pas et qu'il sous-estime les questions de pouvoir d'achat", a jugé le président des Républicains. "42% des cadeaux fiscaux qui ont été faits dans le budget 2018 par Emmanuel Macron sont faits pour les 5% des Français les plus riches".

Laurent Wauquiez sur le plateau de \"L\'Emission politique\", jeudi 25 janvier 2018.
Laurent Wauquiez sur le plateau de "L'Emission politique", jeudi 25 janvier 2018. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)