Démission de Laurent Wauquiez : "Il y a la place en France pour une grande droite qui rassemble les gens", estime le député LR Arnaud Viala

Arnaud Viala, député Les Républicains de l’Aveyron, était invité lundi sur franceinfo, une semaine après la défaite de son parti aux élections européennes et au lendemain de la démission de son président, Laurent Wauquiez.

Arnaud Viala, lors des questions au gouvernement, à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 21 février 2018.
Arnaud Viala, lors des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 21 février 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Arnaud Viala, député Les Républicains de l’Aveyron, membre de la Commission des lois, s'est dit convaincu lundi 3 juin sur franceinfo qu'"il y a la place en France pour une droite, les concitoyens l'attendent". La démission de Laurent Wauquiez de la tête des Républicains après la débâcle aux élections européennes "ouvre maintenant une étape nouvelle qui est la refondation complète, pas uniquement du parti, ce n'est pas une question d'appareil, mais de la droite française, affirme-t-il. C'est une question d'offre politique."

"Reconstruire notre famille politique"

Le député "appelle à une grande droite qui rassemble les gens depuis ce que nous étions dans les dernières semaines jusqu’à une partie de l'électorat de Macron". La création d'un nouveau groupe à l’Assemblée nationale annoncée par une vingtaine de députés la semaine dernière est "une question qui reste sur la table pour peser sur la façon dont on va reconstruire notre famille politique". Une reconstruction qui reste "à cette heure" dans le giron des Républicains, précise-t-il.

Nicolas Sarkozy pourrait-il être un recours ? Arnaud Viala balaie l'hypothèse. "Ce qui nous est reproché, c'est de ne pas avoir évolué avec notre temps. Sans modifier notre socle de valeurs, on a un travail d'innovation à faire." Qui pourrait incarner ce renouveau ? Selon lui, "il est beaucoup trop tôt pour le dire."

Je ne pense pas qu'il faille se référer à des figures dont je ne conteste pas l'importance qu'elles ont et qu'elles ont eu dans notre histoire. Il nous faut afficher une modernité.Arnaud Vialaà franceinfo

Nicolas Bay a déclaré lundi matin sur franceinfo que le Rassemblement National et Les Républicains étaient d'accord "sur l'essentiel" et qu’ils pourraient travailler ensemble. Le député de l'Aveyron a rejeté vivement cette main tendue : la droite dans laquelle il s'inscrit, ce n'est "surtout pas la droite du Rassemblement National, de l'exclusion, de l'agitation permanente de drapeaux rouges. C'est une droite ferme sur un certain nombre de sujets, mais aussi humaniste, désireuse de promouvoir une forme de justice sociale. Il nous faut revenir à des fondamentaux et les exprimer clairement, on en a perdu la capacité."