Gérald Darmanin : "Si Laurent Wauquiez était élu président, Les Républicains basculeraient dans la droite extrême"

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, "toujours adhérent" des Républicains, affirme que l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti le "séparerait définitivement de sa famille politique".

Le ministre de l\'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, lors d\'une conférence de presse à Paris, le 28 septembre 2017.
Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, lors d'une conférence de presse à Paris, le 28 septembre 2017. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Rien ne va plus entre Gérald Darmanin et Laurent Wauquiez. Le ministre de l'Action et des Comptes publics s'en prend au vice-président des Républicains, samedi 30 septembre, dans un entretien au Parisien. Il redoute de voir Laurent Wauquiez élu à la présidence du parti, lors des élections prévues les 10 et 17 décembre.

"Aujourd'hui, je suis toujours adhérent aux Républicains", rappelle le ministre d'Emmanuel Macron, qui ajoute que "certains chercheraient à l'exclure" du parti. "Emmanuel Macron n'est, lui, pas sectaire, car il ne me demande pas de choisir, poursuit Gérald Darmanin. Maintenant, si Laurent Wauquiez était élu président des Républicains, je crois que cela me séparerait définitivement de ma famille politique, qui basculerait alors dans la droite extrême."

"Ceux qui n'ont pas choisi entre Le Pen et Macron"

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, qui "appartient à la majorité présidentielle", a été suspendu début juillet de ses fonctions exécutives au sein des Républicains.

Selon lui, "ceux qui ont trahi sont ceux qui n'ont pas voulu choisir entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron à la présidentielle". "Quand on flirte de manière aussi flagrante avec la droite extrême, on s'éloigne très franchement des fondamentaux des Républicains", assure Gérald Darmanin.