VIDEO. Européennes : LR "s'enracine à nouveau comme la 3e force politique en France", assure Guillaume Peltier

Guillaume Peltier, député de Loir-et-Cher et 1er vice-président Les Républicains, était l’invité dimanche de "Questions Politiques".

Guillaume Peltier, député de Loir-et-Cher et 1er vice-président Les Républicains, invité de \"Questions Politiques\" dimanche 14 avril.
Guillaume Peltier, député de Loir-et-Cher et 1er vice-président Les Républicains, invité de "Questions Politiques" dimanche 14 avril. (RADIO FRANCE)

"Nous sommes en train de nous enraciner à nouveau comme la 3e force politique en France", assure dimanche 14 avril sur France Inter, franceinfo et Le Monde, le député et premier vice-président du parti Les Républicains Guillaume Peltier. Invité de l'émission "Questions politiques", l'élu plaide pour renouer avec "une Europe qui fait à nouveau rêver". Alors que la liste LR aux élections européennes est créditée de 13 à 15% d'intentions de votes, Guillaume Peltier l'affirme : "Nous sommes déterminés à faire encore plus que ce que nous attribuent aujourd'hui les sondages. Ce qui compte c'est la dynamique. Soyons modestes."

Guillaume Peltier qui estime que "l'enjeu c'est de sortir du piège dans lequel Emmanuel Macron souhaite nous enfermer, qui est son rêve depuis 2017 et pour 2022, qui est de faire croire aux Français qu'il n'existe qu'un seul choix : lui ou le chaos, lui ou les extrêmes, lui ou Marine Le Pen". Pour l'élu LR, il faut "se dire la chose suivante : 'est-ce que vous voulez l’Europe sans les peuples d’Emmanuel Macron ? Est-ce que vous voulez la France sans l’Europe de Marine Le Pen ? Ou alors si voulez réinventer l’Europe, votez pour la liste des Républicains".

Pour une Europe "qui fait à nouveau rêver"

Le premier vice-président de LR expose le programme de son parti avec une idée : proposer "une Europe qui fait à nouveau rêver". Pour cela, il propose notamment "la préférence européenne pour toutes les entreprises européennes. L'attribution préférentielle de 50% des marchés publics car l'Union européenne est incapable de se protéger", explique-t-il

Autre enjeu de la campagne selon lui, "la protection des données personnelles car nous ne voulons pas entrer dans l’ère de Big Brother". Guillaume Peltier plaide également pour un "plan Marshal" pour l’Afrique. "Nous devons investir des milliards d’euros en Afrique pour lutter contre l’immigration clandestine" car selon lui "en dix ans nous pouvons faire de l’Afrique un continent des classes moyennes". Une politique migratoire sur laquelle Emmanuel Macron pratique "une politique de rustine", estime Guillaume Peltier.