Ces politiques qui ont marqué 2020 et compteront en 2021 : Rachida Dati

Toute la semaine, franceinfo vous propose une série de portraits des personnalités politiques de l'année 2020 avec qui il faudra compter en 2021. Aujourd'hui, la maire du 7e arrondissement de Paris, Rachida Dati.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, invitée sur franceinfo. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Elle fait partie des personnalités politiques qui ont marqué l'année 2020 et qui feront parler d'elle l'année prochaine. Rachida Dati, maire Les Républicains du 7e arrondissement de Paris, a su balayer les critiques de son propre camp en réalisant une bonne campagne municipale, malgré la défaite face à Anne Hidalgo. Et pour l'année prochaine, elle pense peut-être même plus grand, avec la présidentielle 2022 qui se profile.

Malmenée par son propre camp qui voyait l'ancienne garde des Sceaux comme un second couteau, Rachida Dati a déjoué les pronostics et su s'imposer. Avec près de 34% des voix au deuxième tour face à Anne Hidalgo, la quinquagénaire a certes perdu, mais elle a pu mesurer sa popularité, toujours forte. Selon Agnès Evren, conseillère de Paris et ancienne tête de liste au premier tour dans le 15e arrondissement de la capitale, la force de cet animal politique, son énergie débordante en campagne, ce côté bulldozer font penser à son mentor, Nicolas Sarkozy. Même si, selon elle, les choses ont changé : "Elle incarnait cette marque Nicolas Sarkozy et aujourd'hui, elle a réussi à s'affranchir de cette marque. Elle a réussi à imposer sa propre marque. La marque Dati."

"C'est incroyable comme elle plaît, elle convainc, elle séduit, elle a une empathie assez incroyable. Et d'ailleurs, c'est pour ça qu'on l'appelle toujours par son prénom. C'est Rachida."

Agnès Evren, conseillère de Paris

franceinfo

Dati, le contrat de confiance ? Son caractère entier, parfois volcanique ne plaît pas à tout le monde. Un défaut à corriger quand on aspire à plus grand. C'est Nelly Garnier, sa directrice de campagne et désormais conseillère de Paris, qui le dit : "Ce qui est peut-être plus compliqué pour elle, c'est de se plier à des disciplines de partis, être consensuelle. Elle est profondément intuitive et quand on a de grandes ambitions nationales, il faut parfois mettre de l'eau dans son vin."

Car même si Rachida Dati n'aime pas perdre, elle rebondit vite et pense au coup d'après. Dans une interview au Times en septembre dernier, la maire du 7e arrondissement voit grand : "Moi j'ai toujours conçu la politique de manière collective donc quand on me dit : où vous voyez-vous en 2022, je dis : à l'Elysée, et j'espère que la droite sera à l'Elysée."

La droite oui, mais quand elle observe ses potentiels concurrents, elle éparpille façon puzzle : "Ils rient sous cape en disant : Ah ah ah, elle ne peut pas être candidate à l'élection présidentielle... [Des personnes] sans expérience, sans compétences, qui n'ont jamais quitté leur petite caste et ils viennent me donner, à moi, des leçons de vie ?"

"Ce que pense Rachida Dati, je pense que ça n'émeut personne"

Dans cette stratégie pour la présidentielle 2022, Rachida Dati se fait plus nationale. Elle a débuté des déplacements en région, mis en pause pour cause de confinement, et tape volontiers dans la presse sur le gouvernement, notamment sur sa gestion sanitaire jugée accablante. Le porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée, Pieyre-Alexandre Anglade, la trouve pourtant insignifiante : "Les déclarations de Rachida Dati, je pense que ça glisse sur les plumes de la majorité et sur les plumes du gouvernement, comme sur les plumes d'un canard. Objectivement, aujourd'hui dans le pays, ce que pense Rachida Dati, je pense que ça n'émeut personne."

L'élue LR s'est rapprochée de Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France et prétendant à la présidentielle, qui la verrait bien à ses côtés, en binôme. Cette dernière a même intégré son comité stratégique. Mais d'ici 2022, comme l'avait dit Jean-Pierre Raffarin, "la route est droite mais la pente est forte".

Ces politiques qui ont marqué 2020 et compteront en 2021 : Rachida Dati - Benjamin Mathieu
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.