Cet article date de plus de deux ans.

"Ce n'est pas par Les Républicains que passera l'avenir de la droite" : après Valérie Pécresse, le député Robin Reda quitte LR

"Malheureusement, la droite a disparu aux yeux de nos électeurs", regrette le député de l'Essonne.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le député LR Robin Reda invité de franceinfo mardi 22 janvier.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Ce n'est pas par Les Républicains que passera l'avenir de la droite", a affirmé mercredi 5 juin sur franceinfo Robin Reda, député de l'Essonne, qui a annoncé quitter Les Républicains (LR) dans la foulée de Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France. Robin Reda salue la "décision courageuse de Valérie Pécresse" qui représente selon lui "une droite libre, authentique, forte, fière de ses valeurs".

Répondant au président du conseil départemental des Alpes-Maritimes LR Éric Ciotti, disant qu'il ne fallait "pas quitter le navire" quand il coule, Robin Reda répond que "le navire, il a coulé. Cela fait deux ans que nous coulons".

Avec Valérie Pécresse, le député de l'Essonne affirme avoir "essayé de redresser la barre, d'écoper au maximum pour essayer que Les Républicains redeviennent cette droite en grand, ce parti qui pouvait faire une alternative entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Malheureusement, la droite a disparu aux yeux de nos électeurs".

Je pense à nos militants et aux sympathisants de LR que nous envoyons dans le mur

Robin Reda

à franceinfo

"À force de perdre les élections présidentielles, législatives, européennes, en rétrécissant notre base électorale et en ne sachant pas se réinventer, nous sommes en train d'éliminer la droite républicaine du paysage politique français", poursuit-il. Le député de l'Essonne s'inquiète pour l'avenir, et notamment pour la prochaine présidentielle. "La démocratie a besoin de la droite républicaine, sinon nous envoyons Marine Le Pen à l'Élysée en 2022. C'est le chemin mortifère qu'est en train de nous faire prendre Emmanuel Macron".

Le mouvement Libres ! de Valérie Pécresse "pas incompatible" avec une grande alliance de la droite

Alors que le président du Sénat, Gérard Larcher, a annoncé la tenue en octobre d'une "grande convention nationale" de la droite et du centre, Robin Reda estime que le mouvement Libres ! de Valérie Pécresse "n'est pas incompatible avec la grande alliance de la droite et du centre que veut Gérard Larcher".

"Nous avons vocation à réunir toutes les tendances de la droite et du centre pour diriger nos communes, nos collectivités locales, et demain le pays", affirme Robin Reda. "Valérie Pécresse a fait ce constat, qu'aujourd'hui, Les Républicains ne sont pas des rassembleurs. Nous devons avoir une personnalité de droite, qui n'est ni macroniste, ni extrémiste, pour rassembler toutes les tendances de la droite et du centre. Nous pouvons à droite incarner un espoir".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Républicains

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.