Agression du maire de Portbail : "c'est un problème pour tous, c'est la République qui n'est plus respectée", s'inquiète le sénateur LR Philippe Bas

L'élu normand, auteur d'un rapport sur la sécurité des maires, a transmis à Jean Castex 12 recommandations. Parmi elles, la mise en place d'un numéro d'assistance pour les édiles se sentant menacés.

Le sénateur LR de la Manche, Philippe Bas.
Le sénateur LR de la Manche, Philippe Bas. (LUCIE THUILLET / FRANCE-BLEU COTENTIN)

Après l’agression, jeudi 6 août, du maire de Portbail (Manche), par des campeurs, le sénateur LR Philippe Bas interpelle le Premier ministre dans une lettre sur la question de la sécurité des maires. Invité sur franceinfo ce mercredi, il dénonce les multiples agressions subies par les élus locaux : "Si l'autorité du maire n'est plus respectée, alors ce n’est pas simplement un problème pour lui, mais c'est un problème pour tous, c'est la République qui n'est plus respectée."

La mort d'un maire du Var l'an dernier

L'agresseur du maire de Portbail n’a eu qu’un rappel à la loi, ce que Philippe Bas, auteur d'un rapport sur la sécurité de maires, juge incompréhensible. "Il faut que le procureur réexamine le dossier et j'espère bien qu'il y aura des poursuites et une sanction proportionnée. Il ne s'agit pas seulement d'insultes, insiste le sénateur de la Manche, mais également de coups et blessures infligées à un maire qui, pacifiquement, a demandé à ce qu'on n'installe pas une tente là où c'est interdit. Et qu'on ne fasse pas un feu à l'orée d'une pinède en pleine canicule. Cet événement s'ajoute à beaucoup d'autres."

On se souvient, l'an dernier, de la mort brutale du maire de Signes (Var), parce qu'il voulait faire un procès verbal à des gens qui avaient répandu des gravats sur un terrain privé.Philippe Basà franceinfo

"Au fond, si l'autorité du maire n'est plus respectée, alors ce n’est pas simplement un problème pour lui, mais c'est un problème pour tous. C'est la République, l'autorité bienveillante, qui n'est plus respectée", a défendu l'élu normand. "Si chacun fait ce qui lui plait sans frein, au détriment des autres, c'est le vivre ensemble qui est mis en cause", a-t-il ajouté.

Douze recommandations

Le sénateur de la Manche a donc écrit directement au Premier ministre Jean Castex, pour lui faire plusieurs réclamations : "Nous avons rendu publiques douze recommandations au mois d'octobre dernier. Six d'entre elles ont été partiellement ou totalement prises. La première catégorie de mesures, c'est les mesures de protection", indique-t-il.

Je voudrais, par exemple, qu’il ne soit pas nécessaire de passer devant le conseil municipal pour que la commune prenne en charge les frais de justice du maire qui a été agressé.Philippe Bas, sénateur LR de la Mancheà franceinfo

"Je demande aussi que le maire puisse appeler un numéro en permanence, y compris le soir et le week-end, pour lui venir en aide, a poursuivi Philippe Bas. Je voudrais enfin que nous puissions avoir, comme c'est le cas pour les violations des règles du Code de la route, des amendes forfaitaires."