Les portraits présidentiels, question de style

C'est l'image qu'ils donnent en début de mandat, et qui se diffuse par la suite dans toutes les salles de mariage. Les présidents de la République successifs portent une attention croissante au style de leur portrait officiel. Retour sur l'évolution photographique sous la Ve République.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Avant le jardin de l'Elysée, il y avait la bibliothèque. Un lieu solennel, feutré, valorisant, choisi par Charles de Gaulle en 1968 puis Georges Pompidou en 1969.

Valéry Giscard d'Estaing rompt avec cette tradition, en 1974 : il pose en extérieur, devant un grand drapeau tricolore.

François Mitterrand choisit de revenir au milieu des livres - il en tient même un, en 1981.

En 1995, Jacques Chirac introduit trois nouveautés. Le jardin, avec sa touche de vert, les mains dans le dos... et la chemise : pas blanche, mais bleue.

Pas d'alternance politique avec Nicolas Sarkozy en 2007, mais une alternance photographique : retour au grand classique du début de la Ve République, debout dans la bibliothèque.