Cet article date de plus de dix ans.

Les militants UMP sont appelés à élire leur président entre le 18 et le 25 novembre

La guerre des chefs à l’UMP devrait s’arrêter au plus tard fin novembre. Les militants pourront élire le président du parti durant un scrutin interne qui aura lieu entre le 18 et le 25 du mois, a-t-on appris mercredi 4 juillet de source UMP.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Copé et Fillon, c'était le 21 janvier 2010 à Paris (PATRICK KOVARIK / AFP)

La guerre des chefs à l'UMP devrait s'arrêter au plus tard fin novembre. Les militants pourront élire le président du parti durant un scrutin interne qui aura lieu entre le 18 et le 25 du mois, a-t-on appris mercredi 4 juillet de source UMP.

Les militants UMP éliront les dimanches 18 et 25 novembre le nouveau président de leur parti, a-t-on appris mercredi de source UMP. Ce scrutin devrait mettre un terme aux divisions qui touchent l'ancien parti majoritaire, alors que ses ténors se disputent la présidence.

Le bureau politique du parti s'est réuni mercredi matin. Il a décidé que le premier tour aurait lieu le 18 novembre et le second -si nécessaire- une semaine plus tard, selon un participant à la réunion.

Les militants à jour de leurs cotisations au moment du vote pourront voter à ce congrès. Ils sont actuellement quelque 260 000, selon l'UMP. L'élection sera organisée au niveau départemental par les fédérations, par vote papier.

Le bureau politique, instance exécutive du parti, a également acté que la campagne officielle auprès des militants débuterait le 5 octobre et s'achèverait le 17 novembre à minuit.

Fillon et Copé dans les starting-blocks

Les adhérents voteront en réalité pour un triumvirat : un président, un vice-président délégué et un secrétaire général, tous trois sur le même bulletin de vote. Chaque candidat à la présidence devra donc faire un "ticket" avec deux autres personnes.

A ce jour, seul l'ancien Premier ministre François Fillon a officiellement fait acte de candidature, en se déclarant le week-end dernier. Il devrait affronter son grand rival Jean-François Copé. L'actuel secrétaire général de l'UMP a lui aussi bien l'intention d'être candidat mais il ne devrait entrer en lice que fin août.

D'autres responsables de l'UMP pourraient eux aussi être candidats, comme Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.