Cet article date de plus de dix ans.

Les identitaires niçois de Nissa Rebella soutiennent Marine Le Pen

Nissa Rebella, le mouvement des identitaires niçois associé au Bloc Identitaire (extrême droite), soutiendra la candidate du FN Marine Le Pen à la présidentielle. Son leader, Philippe Vardon, espère en retour son soutien aux législatives.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
manif du groupe identitaire niçois "Nissa Rebella" contre des associations d'aide aux sans-papiers (8 avril 2009) (VALERY HACHE / AFP)

Nissa Rebella, le mouvement des identitaires niçois associé au Bloc Identitaire (extrême droite), soutiendra la candidate du FN Marine Le Pen à la présidentielle. Son leader, Philippe Vardon, espère en retour son soutien aux législatives.

Nissa Rebella, le mouvement des identitaires niçois associé au Bloc Identitaire (extrême droite), a annoncé vendredi 6 janvier à l'AFP soutenir la candidate du FN Marine Le Pen à la présidentielle. Leur leader, Philippe Vardon espère en retour le soutien du FN aux législatives.

Un "résultat sans appel"

Philippe Vardon, 31 ans, a affirmé que plus de la moitié des adhérents de Nissa Rebella, soit plus de 300 personnes, avaient voté à 79% pour un soutien à Marine Le Pen, suivant ainsi les consignes de la direction du mouvement. Il s'est réjoui de ce "résultat sans appel", qui s'inscrit dans un contexte local de possible rapprochement avec le FN, notamment pour les municipales de 2014.

Nissa Rebella milite pour un arrêt total de l'immigration, défend l'"identité niçoise" et a un discours virulent contre l'islam, considéré par Philippe Vardon comme un "corps étranger à la civilisation européenne". Le mouvement avait défrayé la chronique en 2005 en organisant des distributions, pour les plus démunis, de soupe au cochon, excluant ainsi les personnes pratiquantes de confession musulmane et juive. Philippe Vardon est également l'ancien chanteur d'un groupe de rock identitaire, Fraction, aux textes explicites comme "islam hors d'Europe".

Le dirigeant du mouvement veut être investi par le FN

Aux dernières cantonales, le FN avait déjà apporté son soutien à l'ancien maire de Nice Jacques Peyrat, lui-même allié aux identitaires.

D'ores et déjà candidat aux législatives dans la 5e circonscription des Alpes-Maritimes, dont le maire UMP de Nice Christian Estrosi est le sortant, Philippe Vardon a déclaré à l'AFP qu'il souhaitait "être soutenu par Marine Le Pen et le Front national" et qu'il envisageait "très difficilement de se retirer".

Le Bloc Identitaire a également lancé une consultation nationale de ses adhérents pour définir la ligne à suivre en 2012. Parmi les choix proposés: Marine Le Pen, Frédéric Nihous, François Bayrou --les identitaires disent apprécier l'"ardent défenseur des langues régionales et identités régionales"-- ou "aucune consigne".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.