Cet article date de plus de neuf ans.

Les écolo-geeks affûtent leurs kits militant dans l'ombre de la candidate Eva Joly

Kits militant, SAV, AvecEva.fr. Autant de produits numériques de la campagne Web d'Eva Joly, candidate (EELV) en 2012, issus de l'arsenal de la communication des écolo-geeks qui veulent faire de la politique autrement. Un vœux pieux ? Reportage.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'équipe web de la campagne numérique d'Eva Joly (DR)

Kits militant, SAV, AvecEva.fr. Autant de produits numériques de la campagne Web d'Eva Joly, candidate (EELV) en 2012, issus de l'arsenal de la communication des écolo-geeks qui veulent faire de la politique autrement. Un vœux pieux ? Reportage.

Ils ont moins de trente ans et ils rêvent de faire autrement de la politique. Les cinq écolo-geeks de l'équipe de campagne d'Eva Joly comptent autant sur l'aide de 250 militants écolos portés sur le web que sur la grande capacité de diffusion qu'est l'Internet.

Leur local, une simple salle garnie de quelques bureaux et plongée dans la pénombre, est situé au sein même du siège d'EELV dans le 10e arrondissement de Paris.

Les écolo-geeks, eux, regardent avec attention une intervention de Nicolas Sarkozy à la télévision, un brin railleurs, leur ordinateur portable à portée de main. "Le web est devenu un enjeu politique, en tant que moyen d'organisation, estime Julien Bayou, chargé de la mobilisation auprès de Mme Joly. Il faut l'enrichir en contenus et en outils pour permettre aux internautes de se forger une opinion."

Forger son argumentaire

Cette conception de l'action politique ne cadre pas avec les méthodes de communication traditionnelle. Pour preuve, tous les écolo-geeks revendiquent leur indépendance au sein d'une structure qu'ils veulent "horizontale".

"On tient à l'horizontalité des rapports avec les militants afin qu'ils soient autonomes, contrairement à l'UMP", souligne le directeur artistique du groupe, Elliot Lepers. Âgé de 19 ans, le jeune homme est à la tête de la gestion du projet Web. "On n'est pas là pour donner des ordres aux gens, comme à l'UMP", ajoute Elise Aubry, qui anime l'équipe Web.

Tout un projet politique en somme, au risque de confondre philosophie et marketing. Car si les produits numériques sont alléchants, le fond est encore à venir. Mais leur objectif demeure ambitieux : lancer des débats publics et permettre à l'internaute de se forger son propre argumentaire.

Kit militant

Parmi les moyens mis en œuvre, le "kit militant" doit fournir les outils nécessaires pour devenir politiquement actif en quelques clics. Tracts, fonds d'affiches à customiser, tutorats pour ouvrir un blog, recueil de bonnes pratiques à utiliser lors d'actions politiques, etc.

Il faut dire que le créateur du collectif militant provocateur Sauvons les riches, Julien Bayou, à l'origine du concept, n'en est pas à son premier coup d'éclat. Après Jeudi noir, Génération précaire et La France qui se lève tôt, l'activiste est un habitué du marketing viral. "On ne peut pas se plaindre en même temps de l'apathie des gens et des initiatives militantes lancées de façon indépendante", avance-t-il.

Service avant vote

Le Service avant vote d'Eva Joly (SAV) est destiné à mettre en relation les militants et à produire du contenu. Frédéric Neau, qui a créé le produit numérique, se targue de pouvoir compter sur un terreau de 1 500 sympathisants abonnés à la newsletter du SAV.

Avec des comptes Facebook et , cet outil de communication politique est pensé par les écolos-geeks comme un "centre de formation aux enjeux de l'écologie politique". "On a décidé d'agir avec transparence pour ouvrir le débat public, indique M. Neau, co-animateur de la campagne de Mme Joly et fondateur du groupe écolos-geeks. Par exemple, les éléments de langage sont déclassifiés et rendus publics."

AvecEva.fr

Prévu pour le 20 novembre 2011, le site Internet doit mettre à disposition des ressources documentaires (fichiers pdf) et surtout permettre au sympathisant d'élaborer des actions dans le réel.

"Si un militant à Bordeaux veut créer un projet pour parler du nucléaire dans sa région, il le peut, sourit Elliot Lepers. On va mettre à sa disposition une caméra, un local de montage et l'aider à construire son argumentaire." AvecEva.fr est un "incubateur de projet", résume Elise Aubry.

Seul bémol, une quantité de contenus relativement faible. Frédéric Neau se garde pourtant de ne proposer que des enveloppes de marketing politique creuses. "On arrive à faire plein de contenus grâce à la mobilisation des militants, assure-t-il. Mais ce qui est important, c'est surtout l'animation de la communauté des militants."

En attendant, les internautes commencent à se mobiliser. A l'image d'une internaute qui se baptise la Parisienne Libérée, via le SAV : elle propose à François Hollande de visiter Fukushima.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.