Cet article date de plus de dix ans.

"Les droits des femmes passent par la gauche" : appel à voter Hollande

Laure Adler, Annie Ernaux, Axel Kahn, Gisèle Halimi, Philippe Torreton ... Quelque 150 personnes ont signé l'appel "Les droits des femmes passent par la gauche" publié mercredi 25 avril dans Libération.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande au forum Elle-Sciences Po (5 avril 2012) (THOMAS SAMSON / AFP)

Laure Adler, Annie Ernaux, Axel Kahn, Gisèle Halimi, Philippe Torreton ... Quelque 150 personnes ont signé l'appel "Les droits des femmes passent par la gauche" publié mercredi 25 avril dans Libération.

Les actrices Anouk Grinberg et Dominique Blanc, l'avocate Gisèle Halimi, la chanteuse Jeanne Cherhal, les romancières Annie Ernaux ou Geneviève Brisac, le généticien Axel Kahn ...

Certes, il n'y a guère de nom surprenants dans la liste des 150 signataires, de gauche et souvent proches du PS, de l'appel à voter François Hollande au second tour.

"Les femmes ont payé le prix fort des mesures libérales"

Mais cette tribune intitulée "Les droits des femmes passent par la gauche" et publiée dans Libération mercredi 25 avril, rappelle la faiblesse du bilan sarkozyste en matière de droit des femmes.

"Ces cinq dernières années, le lien social a été affaibli, les inégalités se sont développées. Les femmes ont payé le prix fort des mesures libérales mises en œuvre par Nicolas Sarkozy : réforme des retraites, fermetures de centres IVG, recul de la parité, augmentation de la précarité du travail, féminisation de la pauvreté… Il est temps de changer de politique, pour les femmes comme pour la société toute entière", écrivent les auteurs.

Sarkozy a refusé d'exposer son bilan

Nicolas Sarkozy avait d'ailleurs refusé de venir exposer son bilan à la Cigale, où un collectif d'association féministes avaient convié l'ensemble des candidats (sauf Marine Le Pen) le 7 mars dernier, à la veille de la journée internationale du droit des femmes.

Il avait également annulé à la dernière minute sa venue prévue au forum Elle Sciences po, qui avait également convié tous les candidats (y compris Marine Le Pen). Envoyée à sa place, sa porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet avait subi huées et bronca de l'assistance.

Parmi les promesses non tenues du candidat Sarkozy de 2007 : l'égalité salariale hommes-femmes. L'écart était toujours de 27% en 2009, aucune mesure contraignante n'a été prise. Les femmes sont également les premières victimes du temps partiel imposé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.