Cet article date de plus de neuf ans.

Les Amériques et l’outre-mer votent dès samedi

C’est parti pour la premier tour de l’élection présidentielle. Dès ce samedi, la moitié des électeurs des territoires d’outre-mer et les Français résidant sur le continent américain commencent à voter.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme sort de l'isoloir, à Cayenne (Guyanne). Janvier 2010. (JEROME VALLETTE / AFP)

C'est parti pour la premier tour de l'élection présidentielle. Dès ce samedi, la moitié des électeurs des territoires d'outre-mer et les Français résidant sur le continent américain commencent à voter.

Le bal des urnes est ouvert. La moitié des électeurs des territoires d'outre-mer et les Français vivant sur le continent américain commencent à voter samedi : les premiers démarreront à midi à Saint-Pierre et Miquelon, ouvrant ainsi le bal du premier tour de la présidentielle.

Si le scrutin débute dimanche à 8 heures en métropole, les premières opérations de vote débutent samedi à Saint-Pierre et Miquelon, en Guyane, en Guadeloupe, en Martinique, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et en Polynésie française (soit près de 900.000 électeurs) ainsi que pour les Français du continent américain.

Cette mesure, déjà en vigueur pour l'élection de 2007, vise à éviter qu'en raison du décalage horaire avec la métropole, ceux-ci soient appelés à voter alors que les résultats sont déjà connus. Mais leurs résultats sont soumis au même horaire légal de diffusion que tous les autres, à savoir dimanche 20 heures.

A La Réunion, à Mayotte, à Wallis et Futuna et en Nouvelle-Calédonie, et pour tous les autres Français de l'étranger (1,15 million en tout sont inscrits sur les listes électorales consulaires), le scrutin se déroulera le dimanche, comme en métropole.

Au total, ce sont environ 44,5 millions de Français qui sont appelés aux urnes les 22 avril et 6 mai pour les deux tours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.