Cet article date de plus de neuf ans.

Législatives : la gauche en tête devant l'UMP (sondage)

Les partis de gauche totalisent 45% des intentions de vote au premier tour des élections législatives, selon le sondage Ipsos Logica pour France Info. La droite parlementaire atteint 35%, devant le Front national avec 15%. L'enquête révèle aussi que les Français souhaitent à une large majorité la victoire de la gauche.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Si le premier tour de l'élection avait lieu dimanche prochain, 31% de personnes interrogées voteraient pour un candidat socialiste, du PRG, du MRC ou divers gauche. Ils seraient 8% à voter pour le Front de gauche et 6% pour les Verts.
Ce qui fait un total de 45% pour la gauche parlementaire, soit 9,5 points de plus que le résultat des élections législatives de 2007.

Droite et centre en baisse, FN en hausse

A droite, les électeurs seraient 35% à voter pour un candidat UMP, Nouveau centre, PRV ou divers droite. C'est 11,1 points de moins qu'en 2007.
Les candidats Front national totalisent 15% d'intentions de vote, contre 4,4% en 2007.

Le MoDem est à 2% d'intentions de vote, contre 7,7% en 2007. 

Cohabitation non souhaitée

Le sondage montre que la cohabitation entre un président de gauche et une Assemblée de droite n'est pas souhaitée. 56% des personnes interrogées disent vouloir une victoire de la gauche, contre 32% qui souhaitent une victoire de la droite.
Et quand ils sont interrogés sur leur pronostic, les Français prévoient une large victoire de la gauche à 67%, contre 18% qui pronostiquent une victoire de la droite.

L'enquête Ispos Logica business consulting pour France Info, France Télévisions et Le Monde a été effectuée par téléphone les 25 et 26 mai sur un échantillon de 962 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

 


Oeuvres liées

{% document %}

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.