Cet article date de plus de six ans.

Le sénateur Gérard Longuet estime être "mal payé"

L'élu UMP explique sur le site de la chaîne Public Sénat que l'indemnité représentative de frais de mandat, de plus de 6 000 euros par mois, n'est pas suffisante pour couvrir ses dépenses.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le sénateur UMP Gérard Longuet, dans l'hémicycle du palais du Luxembourg, à Paris, le 28 octobre 2013. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

L'enveloppe est trop faible pour lui. Le sénateur UMP de la Meuse Gérard Longuet se dit "mal payé", dans un article de Publicsenat.fr consacré à des soupçons de détournements de fonds publics par un groupe de sénateurs, publié mercredi 28 mai.

Evoquant cette affaire, l'élu confirme avoir reçu "un jour" un chèque de l'Union républicaine du Sénat, l'association mise en cause, d'un montant situé "entre 3 000 et 4 000 euros". La somme était destinée à compléter l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), distribuée aux sénateurs pour financer leurs activités politiques, précise Public Sénat.

Factures d'essence, loyer, chauffage...

Gérard Longuet profite de l'occasion pour dénoncer le montant de cet IRFM, établi à 6 037,23 euros nets par mois, et qui s'ajoute à son indemnité mensuelle de sénateur de 7 100 euros bruts. Trop faible pour couvrir l'ensemble des frais occasionnés par son mandat, affirme-t-il.

"Je fais 50 000 à 60 000 km par an dans mon département, explique-t-il. Il y a les frais d'essence. Si vous entretenez une permanence, il y a le loyer, le chauffage. Tout ça prend la quasi-totalité de l'IRFM. C'est sans parler de la double résidence quand on a des responsabilités à Paris. Et ce n'est pas gratuit."

Le précédent Henri Guaino

Ce n'est pas la première fois qu'un élu déplore ainsi son traitement, rappelle Le Lab. Dernier cas en date, le député Henri Guaino s'était lui aussi plaint du salaire des parlementaires, en août 2013. "On est très mal payés, avait-il estimé dans VSDOn travaille dans des conditions déplorables." Un député gagne plus de 5 100 euros nets par mois, auxquels s'ajoute une indemnité de frais de mandat de 5 770 euros bruts.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.