Cet article date de plus de neuf ans.

Le Sénat de gauche lève l'immunité de Jean-Noël Guérini (PS) et Robert Navarro (app.PS)

Le bureau du Sénat où la gauche est majoritaire a levé jeudi l'immunité parlementaire de deux sénateurs, Jean-Noël Guérini (PS) et Robert Navarro (apparenté PS). Martine Aubry s'est félicitée de cette décision.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Noël Guérini et Robert Navarro (montage) (AFP)

Le bureau du Sénat où la gauche est majoritaire a levé jeudi l'immunité parlementaire de deux sénateurs, Jean-Noël Guérini (PS) et Robert Navarro (apparenté PS). Martine Aubry s'est félicitée de cette décision.

Le Sénat passé à gauche en septembre dernier a levé l'immunité de deux élus socialistes ou apparentés, Jean-Noël Guérini et Robert Navarro.

La première secrétaire du PS Martine Aubry s'en est félicitée : "Le Sénat a pris la bonne décision en levant l'immunité parlementaire de Robert Navarro et de Jean-Noël Guérini, qui va permettre à la justice de travailler en toute transparence"

Guérini mis en examen, Navarro en difficulté

Jean-Noël Guérini, sénateur et président du conseil général des Bouches-du-Rhônel a été mis en examen le 8 septembre dernier pour une affaire de marchés publics mettant en cause son frère Alexandre.

Robert Navarro, sénateur de l'Hérault apparenté PS depuis son exclusion du PS début 2010 pour avoir soutenu Georges Frêche, est visé par un dossier d'abus de confiance à la suite d'une plainte du Parti socialiste.

Son épouse a été mise en examen dans affaire portant sur des frais de bouche et de voyages excessifs.

Hollande : "il faut que justice passe"

"Il faut que la justice passe", avait déclaré François Hollande dans un entretien publié jeudi dans le quotidien La Provence.

En déplacement à Nîmes jeudi, Martine Aubry, première secrétaire du PS, avait dit dans la matinée qu'elle "espérait" une levée de l'immunité parlementaire de Robert Navarro.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.