Cet article date de plus de dix ans.

Le rapport que tout le monde veut lire mais que personne ne veut voir

Plus les jours passent et plus le sujet semble prendre d’importance. Aujourd’hui, c’est au tour de la CGPME de demander la publication du rapport Perruchot sur le financement des syndicats. Auparavant, le Medef, lePS, la CGT, la CFDT avaient déjà fait la même demande. Demande rejetée à ce jour par le président de l’Assemblée nationale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Mais que peut-il donc y avoir de si sulfureux dans ce
rapport Perruchot sur le financement des syndicats pour que le Bernard Accoyer,
le président de l’Assemblée nationale refuse de le rendre public. Ce que l’on
sait déjà, c’est qu’il y est question d’argent et notamment des moyens de
subsistances des syndicats français. Le texte rapporterait que le financement
des centrales dépendrait pour seulement 3% à 4% des cotisations des adhérents. Chiffres
réfutés par les syndicats qui parlent eux de 70 %.

Plus les jours passent et plus les voix s’élèvent pour
demander la publication de ce rapport. Aujourd’hui, c’est au tour de la CGPME,
la confédération des petites et moyennes entreprises d’en faire la demande. Une
demande qui intervient après celle d’autres syndicats. Il faut dire qu’un vent
de suspicion souffle qui ne fait plaisir officiellement à personne. Bernard
Thibault estimant que la non parution de ce document "sert à multiplier les
allégations à l’égard des syndicats".

Pour le président de l’Assemblée nationale, le rapport ne
sera pas publié

Pour l’heure, c’est vers Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée
nationale que les regards se tournent. Il faut dire que ce rapport a été
demandé par les députés. Or, ces mêmes députés réunis en commission d’enquête ont
voté contre sa publication. Le document restera donc secret, enfin un secret
relatif car les données les plus sensibles ont déjà  atterries dans la presse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.