Cet article date de plus de huit ans.

Le R-UMP fait officiellement son entrée dans l'hémicycle

Alors que le énième rendez-vous de la dernière chance entre Jean-François Copé et François Fillon est reporté à jeudi, les parlementaires de R-UMP ont posé leurs premières questions à l'Assemblée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

Dans l'hémicycle du Palais Bourbon, rien n'a changé. Dans
les rangs de l'opposition, on retrouve les mêmes visages des députés assis les
uns à côté des autres. Tout est comme à l'habitude à un détail prés : le
R-UMP. Le nouveau groupe parlementaire a posé cette après-midi ses deux premières
questions. Cet acte pourtant anodin de la vie parlementaire a officialisé la
scission au sein de l'UMP. Dorénavant, sur les bancs de l'Assemblée, il y aura d'un
côté le groupe UMP et ses 122 députés et de l'autre, les 72 députés R-UMP, menés
par François Fillon.

Anne Grommerch, députée R-UMP de
Moselle proche de l'ancien ministre Laurent Wauquiez, a interpellé Jean-Marc
Ayrault sur l'accord entre le gouvernement et ArcelorMittal. Elle a été
applaudie par la plupart des députés des deux groupes UMP, à commencer par
François Fillon et Jean-François Copé. Le Premier ministre n'a pu s'empêcher
de remercier la députée pour le ton " courtois " du nouveau groupe. La deuxième question posée par
la députée Annie Genevard, portait sur le mariage homosexuel.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.