Le PS se saborde en PACA

Incapables de se mettre d’accord sur la tête de liste dans les Bouches-du-Rhône, les socialistes ont désigné un centriste méconnu.

(Christophe Madrolle est tête de liste dans les Bouches-du-Rhône © MAXPPP)

 C’est passé inaperçu et pourtant, c’est à ce moment-là que le PS s'est fait hara-kiri en PACA. Vendredi dernier, les socialistes ont désigné Christophe Madrolle, un Vert passé par le Modem, comme tête de liste dans les Bouches-du-Rhône. Un département clé, c’est le plus important (50 conseillers régionaux sur 123), celui qui permet de gagner la région. Le PS, toujours empêtré dans ses règlements de comptes internes, n’a pas réussi à désigner l’un des siens et les personnalités approchées : le sociologue Jean Viard et le pédopsychiatre Marcel Rufo ont décliné l’offre. C’est donc le numéro 2 du Front démocrate qui a hérité du poste, à sa grande surprise. Officiellement, cette désignation  à toutes les qualités : le PS fait alliance avec un centriste de gauche au moment où la direction du parti appelle au rassemblement. Mais en coulisses l’un des amis de l’heureux élu constate un peu désabusé que Christophe Madrolle n’attirera pas les électeurs, "de toute façon il n'est pas là pour ça, mais pour sauver les meubles". Commentaire d’un responsable socialiste parisien : "C’est insensé ce qu’ils ont fait en PACA".

Une info du zapping politique de France Info diffusé du lundi au vendredi à 8h23 et 10h10.