Cet article date de plus de dix ans.

Le président du Parti de gauche a utilisé cette image pour évoquer l'approche du nucléaire par Nicolas Sarkozy

Pour le quasi-candidat du Front de gauche à la présidentielle, le président de la république "ne prend pas la mesure de la catastrophe" nucléaire au Japon et "de ses conséquences" et "passe à côté du sens de l'évènement que représente pour l'humanité toute entière le désastre au Japon".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon lors d'une manifestation anti-nucléaire après la catastrophe au Japon (13/3/2011) (AFP/MIGUEL MEDINA)

Pour le quasi-candidat du Front de gauche à la présidentielle, le président de la république "ne prend pas la mesure de la catastrophe" nucléaire au Japon et "de ses conséquences" et "passe à côté du sens de l'évènement que représente pour l'humanité toute entière le désastre au Japon".

Pour lui, "la France ne peut se croire dispensée de réfléchir et d'agir alors qu'elle compte davantage de centrales nucléaires que le Japon".

Allié des communistes, traditionnellement pro-nucléaires, Jean-Luc Mélenchon, qui prône une sortie du nucléaire a affirmé voir "les communistes bougent" sur ce sujet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.