Cet article date de plus d'onze ans.

Le Premier ministre a appelé à la "mobilisation des électeurs de la majorité présidentielle"

"La faible participation ne permet pas de tirer un enseignement national de ce scrutin. Contrairement à tous les pronostics, rien n'est donc joué pour le second tour dans de nombreuses régions", a déclaré M. Fillon dans une déclaration télévisée."Tout reste ouvert parce que les électeurs ne sont la propriété d'aucun parti", a-t-il dit.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Fillon

"La faible participation ne permet pas de tirer un enseignement national de ce scrutin. Contrairement à tous les pronostics, rien n'est donc joué pour le second tour dans de nombreuses régions", a déclaré M. Fillon dans une déclaration télévisée.

"Tout reste ouvert parce que les électeurs ne sont la propriété d'aucun parti", a-t-il dit.

"Je demande à tous les électeurs de la majorité présidentielle de se mobiliser pour le second tour, a lancé M. Fillon. Au-delà des étiquettes partisanes, je me tourne aussi vers tous les Français qui savent que la modernisation de la France passe par des régions dynamiques, fortes, sûres d'elles et surtout par des régions qui sont au service de la République".

Il s'est ainsi adressé aux électeurs d'Europe Ecologie du premier tour car "l'écologie n'est ni de droite, ni de gauche".

"Pour l'UMP et ses alliés, les choses sont claires. Unies dès le premier tour, elles le seront pour le second. Voter pour elles, c'est voter pour la clarté, pour la cohérence, pour le rassemblement des français, au moment où la sortie de la crise économique et financière exige du sang-froid, du courage et de l'unité", a plaidé M. Fillon.

"Nous devons refuser ceux qui appellent à faire des régions des contre-pouvoirs", a-t-il aussi dit. Le Premier ministre a tiré un autre "enseignement" de l'abstention record au premier tour : "Les régions et leurs dirigeants n'ont pas trouvé leur place dans l'opinion".

"Plus que jamais, la réforme et la simplification de l'organisation territoriale que nous voulons avec le président de la République sont plus que nécessaires", en conclut-il.
"Nous devons combattre ensemble toutes les formes de délinquance qui affaiblissent notre pacte républicain", a encore déclaré M. Fillon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.