Cet article date de plus de neuf ans.

Le "petit" candidat Jacques Cheminade a recueilli ses 500 signatures

Ce diplômé d'HEC, qui avait obtenu le plus petit score de la présidentielle de 1995, dit avoir obtenu tous les parrainages. A 70 ans, il repart en croisade contre la City et Wall Street.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Photo non datée de Jacques Cheminade. (D.R.)

Son expérience de 1995 ne l'a pas découragé : Jacques Cheminade, candidat ayant réalisé à l'époque le plus petit score de l'élection présidentielle, dit avoir recueilli les 500 signatures d'élus nécéssaires à sa candidature en 2012. Il doit présenter son programme mardi 31 janvier à Paris.

Après avoir obtenu 0,28 % des voix en 1995, il n'avait pu recueillir les parrainages requis pour se présenter lors des deux présidentielle suivantes. Le président du mouvement Solidarité et Progrès est un économiste atypique âgé de 70 ans. Classé par certains à l'extrême droite, il a cependant appelé à voter en 2007 pour la socialiste Ségolène Royal. Il se définit lui-même comme "gaulliste de gauche".

Pourfendeur de la City et de Wall Street

Diplômé d'HEC et ancien élève de l'ENA puis fonctionnaire au ministère des Finances, il dénonce le "cancer spéculatif" et rêve d'un monde "sans la City ni Wall Street""Nous sommes en guerre", explique-t-il sur son site de campagne. "Un conglomérat d'intérêts financiers opérant depuis la City de Londres et Wall Street domine le monde. Sa loi est le profit à court terme, la possession, la cupidité et le saccage social."

Son programme repose sur une séparation entre les banques d'affaires et celles de dépôt et de crédit. Il se prononce également pour un "crédit productif public" de financement de grands travaux. Accusé de dérives sectaires et de tentatives d'embrigadement de jeunes étudiants, il affirme n'avoir rien à cacher.

Jacques Cheminade avance avoir besoin "de 300 000 à 350 000 euros" pour financer sa campagne et compte sur les dons de particuliers pour les réunir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.