Le gouvernement fera tout son possible pour éviter de devoir augmenter les impôts

C'est ce qu'a indiqué dimanche sur France 2, le ministre du Budget François Baroin dont les récents propos sur une possible hausse des prélèvements obligatoires après l'élection de 2012, avaient créé une polémique."Tant que Nicolas Sarkozy sera président de la République, il n'y aura pas d'augmentation des impôts", a-t-il insisté.

Le ministre du Budget, invité du JT de France 2, le 5 septembre 2010.
Le ministre du Budget, invité du JT de France 2, le 5 septembre 2010. (France 2)

C'est ce qu'a indiqué dimanche sur France 2, le ministre du Budget François Baroin dont les récents propos sur une possible hausse des prélèvements obligatoires après l'élection de 2012, avaient créé une polémique.

"Tant que Nicolas Sarkozy sera président de la République, il n'y aura pas d'augmentation des impôts", a-t-il insisté.

Il a par ailleurs justifié son courrier du 30 août, par son "obligation légale, constitutionnelle", en tant que ministre du Budget, "de garantir la pérennité" des ressources de la Sécurité sociale et de "résorber" la dette sociale.

Dans ce courrier adressé à des parlementaires, François Baroin affirmait qu'il faudrait trouver, "à partir de 2013", des ressources fiscales "nouvelles" pour financer la dette sociale, car les niches fiscales en voie d'être supprimées ne garantissent pas toutes des recettes pérennes.

La France s'est engagée à ramener son déficit public de 8% du produit intérieur brut (PIB) à 6% l'an prochain, pour atteindre en 2013 le seuil de 3% autorisé par les traités européens. Pour cela, il compte notamment sur une réduction des dépenses, et sur une suppression de niches fiscales et sociales de près de10 milliards d'euros dès le budget 2011.