Cet article date de plus de dix ans.

Le Conseil constitutionnel rejette la levée de l'anonymat des parrainages demandée par le FN

Mardi 21 février, le Conseil Constitutionnel examinait la QPC déposée par le FN réclamant la levée de l'anonymat des parrainages pour se présenter à l'élection présidentielle. L'entourage de Marine Le Pen est optimiste pour avoir les 500 signatures.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen et son équipe attendent la décision du Conseil Constitutionnel (Joel Saget)

Mardi 21 février, le Conseil Constitutionnel examinait la QPC déposée par le FN réclamant la levée de l'anonymat des parrainages pour se présenter à l'élection présidentielle. L'entourage de Marine Le Pen est optimiste pour avoir les 500 signatures.

Marine Le Pen organisait un colloque sur l'Europe cet après-midi à Paris. Il s'est achevé à 16h30. Elle n' a pas souhaité attendre la décision des Sages, prévue à 17 h, en compagnie des journalistes nombreux à être présent.

Le conseil constitutionnel rejette la demande du FN sur la levée de l'anonymat des parrainages des maires pour se présenter à l'élection présidentielle. Interrogée sur LCI, Mme Le Pen a jugé qu'il n'y avait "plus de fonctionnement démocratique dans notre pays".

Jean-Marie Le Pen, resté dans un café parisien, réagit pour FTV 2012. "Cela ne m'étonne pas beaucoup, compte-tenu de leur mode de désignation. Les loups ne se mangent pas entre eux et la soupe est encore bonne pour quelques semaines. C'est bien qu'il y ait eu un débat mais encore une fois je ne suis pas étonné du résultat", plaisante M. Le Pen

Il est rejoint par Bruno Gollnisch qui déclare ."que cette grande institution a perdu une occasion de montrer son indépendance"

Malgré cette décision, l'entourage de Mme Le Pen est optimiste, après un moment d'inquiétude, pour atteindre le seuil des 500 signatures. Ce week-end, Dominique Martin, le responsable de la collecte des signatures se déclarait confiant en marge de la convention du parti ce week-end à Lille. "On va les avoir, avec une fourchette à escargot mais on va les avoir déclarait-il.

Pour l'instant, ces parrainages ne sont que des promesses. Elles vont devoir être confirmées à partir de la semaine prochaine. Conséquence, par prudence, pour éviter les changements d'avis de dernière minute, les cadres du FN ont allégé leurs agendas afin de se consacrer à la confirmation des promesses.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.