Cet article date de plus de huit ans.

La visite de Hollande aux Etats-Unis en quatre étapes

François Hollande se rend ce lundi aux Etats-Unis pour un voyage officiel de trois jours durant lesquels il célébrera la coopération franco-américaine. Politique étrangère et image économique de la France seront les priorités du voyage, mais la question de son "célibat" risque d'occuper le devant de la scène. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

François Hollande s'envole pour les Etats-Unis ce lundi matin. Premier président français à être convié en visite officielle depuis 18 ans, il restera trois jours sur place. Une visite en quatre étapes.

Monticello : l'union

Sitôt arrivé, François Hollande embarquera dans Air Force One , l'avion privé du président Obama, pour se rendre au domaine de Monticello (Virginie), où les deux chefs d'Etat visiteront la maison de Thomas Jefferson, symbole du "partenariat historique entre les deux pays ", selon la Maison Blanche. Jefferson fut en effet le troisième président des Etats-Unis et ambassadeur en France entre 1785 et 1789. 

Washington : les dossiers internationaux

A Washington, les présidents s'entretiendront en tête à tête. L'occasion d'aborder plusieurs dossiers diplomatiques sensibles sur lesquels la France et les Etats-Unis coopèrent, comme le programme nucléaire iranien, les négociations en Syrie et la Centrafrique. 

San Francisco : la "start-up République "

Mardi, François Hollande se rendra à San Francisco, où il travaillera sur les relations économiques avec l'Amérique et sur l'image de la France. Il a notamment prévu de rencontrer les acteurs majeurs des entreprises de la Toile US, comme Mozilla, , Facebook et Google. Seul nuage à l'horizon : les reproches français sur l'optimisation fiscale des géants du web - le fisc français réclame par exemple à Google un milliard d'euros. 

A LIRE AUSSI ►►  L'optimisation fiscale, ou comment les grands groupes fraudent légalement le fisc

Venu entouré de la fine fleur entrepreneuriale française, comme les fondateurs de Blablacar (un site de covoiturage)  ou de Kisskissbankbank (financement participatif), Hollande fera la promotion de ce qu'il veut être une "start-up République " et tentera de gommer l'image d'une France réfractaire à l'entreprenariat. 

Dîner en célibataire

Une seule question occupe véritablement la presse américaine à l'arrivée de François Hollande : de qui sera-t-il accompagné au dîner d'Etat donné à la Maison Blanche ? Le président avait annoncé qu'il clarifierait sa situation conjugale avant de se rendre aux Etats-Unis. Fraîchement séparé, François Hollande assistera en célibataire à ce point d'orgue de sa visite officielle.

La presse américaine spécule depuis largement sur le déroulement du dîner. Selon Donald Ensenat, chef du protocole US entre 2001 et 2007, "il n'y a pas de protocole particulier dans ce genre de situation. C'est du cas par cas ". 

"On est peut-être en face d'une débâcle du protocole ", estime à l'inverse un ancien chef de la Maison Blanche dans un article du New York Times. "Je serais curieux de voir s'il invitera la Première Dame à danser.  Ç a fera la Une des tabloïds ! "

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.