Vidéo "Je suis candidate" : Sophie Cluzel conduira une liste LREM aux élections régionales en Paca

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Après l'échec d'un rapprochement avec le LR Renaud Muselier, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées a confirmé qu'elle présentera une liste LREM au premier tour aux élections régionales en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

"Je suis candidate de la majorité présidentielle et la majorité présidentielle sera représentée au premier tour", a annoncé sur franceinfo vendredi 7 mai Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées. "Il y a une alliance qui n'a pas, aujourd'hui, les conditions d'être respectée. Donc je continue, je trace mon chemin, comme toujours", a-t-elle expliqué. 

"Egos déchaînés, combat de coqs parisiens"

L'annonce par Jean Castex dimanche du retrait de la liste LREM en Paca au profit de celle LR conduite par Renaud Muselier avait provoqué des remous au sein des Républicains. Une annonce qui a "déchaîné quelques égos masculins avec des invectives, avec une violence absolument stupéfiante. Je parle plutôt même d'un combat de coqs parisiens auquel on a eu droit, qui est un très mauvais spectacle qu'ils ont donné", a-t-elle regretté.

Au final, après avoir mis leur investiture en balance, Les Républicains avaient décidé mardi d'apporter leur "soutien" à Renaud Muselier pour les régionales en Paca, ayant obtenu l'assurance qu'il n'y aurait ni ministre, ni parlementaire LREM sur sa liste. Ces conditions "ont été posées par les apparatchiks parisiens. Il faudrait aussi se détacher de cette ligne de conduite en permanence, d'aller chercher ses ordres à Paris", affirme-t-elle.

"Je parle à Christian Estrosi, je parle à Hubert Falco"

Sophie Cluzel prône maintenant l'ouverture : "Depuis quatre ans au gouvernement, je travaille sur cette société inclusive, s'enrichir des différences, travailler en complémentarité avec les différences. Ma liste est toujours d'ouverture, c'est indéniable, jusqu'à toutes les forces démocratiques progressistes qui ont envie de travailler avec leurs compétences", dit-elle.

À la question de savoir si Christian Estrosi, maire de Nice, et Hubert Falco, maire de Toulon qui viennent tous les deux leur départ des Républicains étaient les bienvenues, Sophie Cluzel répond : "Je parle bien sûr à Christian Estrosi, je parle à Hubert Falco comme je parle à tous les gens de la société civile qui m'ont rejointe et qui nous soutiennent", dit-elle. Elle a affirmé sa ligne de conduite pour le deuxième tour : "Un barrage total au Front national [Rassemblement national]". Sans dire comment : "On verra à ce moment là. Mais mon optique est bien là. Nous serons tous debout contre ce parti de la division nationale", a-t-elle affirmé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La République en marche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.