VIDEO. Présidence de l'Assemblée nationale : une députée Insoumise "souhaite bon courage" aux députées LREM "qui vont contre Richard Ferrand"

Mathilde Panot, députée La France insoumise et candidate à la présidence de l'Assemblée nationale, n'a pas hésité, lundi sur franceinfo, à soutenir la démarche des députées LREM qui aspirent à placer une femme au perchoir.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Mathilde Panot, députée et candidate La France insoumise à la présidence de l’Assemblée nationale, a souhaité, lundi 10 septembre sur franceinfo, "bon courage" aux femmes de La République en marche qui se présentent "contre Richard Ferrand" pour briguer le perchoir. Les députés LREM vont élire, lundi à Tours, leur candidat. Face au favori Richard Ferrand, deux femmes se présentent : l'ancienne secrétaire d'État à la Biodiversité Barbara Pompili et Cendra Motin, députée LREM de l’Isère. Le député du Tarn Philippe Folliot (ex-UDI) est le quatrième candidat.

Nous sommes d'accord avec le fait qu'il faut qu'enfin dans les quatre premiers personnages de l'État il y ait une femme qui soit à la tête de l'Assemblée au perchoir.

Mathilde Panot

à franceinfo

Mathilde Panot en a également profité pour lancer un message à l'adresse des députés LREM : "Si par la même occasion les députés LREM pouvaient se rappeler qu'ils ne sont pas des béni-oui-oui à l'ordre de l'Elysée, je pense que cela serait salutaire pour l'Assemblée nationale en général et pour rappeler qu'elle a un pouvoir législatif et n'est donc pas soumis au pouvoir exécutif."

La députée Insoumise n'a pas hésité à soutenir la démarche des députées LREM qui aspirent à une présidence féminine. Elle a rappelé que, durant la campagne, "Emmanuel Macron avait dit qu'il y aurait une Premier ministre, ce qu'il n'a pas fait, qu'il aurait un ministère plein sur les droits des femmes, ce qu'il n'a pas fait puisque que c'est un secrétariat d'État, et on avait dit que ça serait une femme au perchoir, ce qu'il n'a pas fait aussi". Une situation qui "commence à poser de gros soucis. Ils ont annoncé que l'égalité femme-homme était la grande priorité du quinquennat. On ne voit pas très bien où elle est aujourd'hui", a critiqué Mathilde Panot.

Mathilde Panot, députée et candidate La France insoumise à la présidence de l’Assemblée nationale, le 10 septembre 2018.
Mathilde Panot, députée et candidate La France insoumise à la présidence de l’Assemblée nationale, le 10 septembre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)