VIDEO. De Mayotte aux APL, on vous présente Claire O'Petit, la députée abonnée aux bourdes

"Si à 18 ans (...) vous commencez à pleurer pour 5 euros, qu'est-ce que vous allez faire de votre vie ?" avait notamment lancé la députée de La République en marche en juillet 2017. 

Voir la vidéo

"Mayotte est une ville extrêmement particulière…" En quelques mots, Claire O'Petit a installé la gêne sur le plateau de franceinfo, mardi 6 mars. Visiblement, la députée La République en marche ne connaissait pas la mobilisation qui agite ce département d'outre-mer depuis plusieurs semaines. Une bourde qui vient s'ajouter à de nombreuses sorties polémiques.

Quelques mois auparavant, la nouvelle députée s'était fait connaître pour une remarque au sujet de la réduction de cinq euros des APL. "Si à 18, 19 ans, 20 ans, 24 ans, vous commencez à pleurer pour 5 euros, qu'est-ce que vous allez faire de votre vie ?", avait-elle lancé à un journaliste du Huffington Post.

Ancienne chroniqueuse des "Grandes Gueules"

Avant d'être élue députée, Claire O'Petit, commerçante, était déjà une habituée des petites phrases médiatiques. Pendant plusieurs années, elle est intervenue de nombreuses fois dans l'émission "Les Grandes Gueules", sur RMC. "Evidemment que le Parti socialiste, il n’y a pas plus raciste", lâchait-elle, par exemple, lors d'un de ses passages radiophoniques. Elle a aussi accusé les enseignants de venir en classe avec des "jeans dégueulasses" et des "cheveux qui sont pas possibles". Et lâchait, toujours sur RMC : "Si nos lois étaient appliquées, je n'aurais pas peur d'un homme en djellaba." 

Des déclarations qui lui avaient valu des critiques de la part de militants LREM au moment de son investiture par le parti. "Je ne me justifierai pas", avait alors répondu Claire O'Petit face à ses détracteurs, en mai 2017, auprès de France 3 Normandie

La députée LREM Claire O\'Petit à l\'Assemblée nationale, le 13 février 2018.
La députée LREM Claire O'Petit à l'Assemblée nationale, le 13 février 2018. (MAXPPP)