"Ce n'est pas homophobe" : un député LREM défend Marcel Campion après ses propos sur les homosexuels à Paris

Sur Twitter, le député Joachim Son-Forget a pris la défense du forain, filmé en janvier en train de dire, notamment : Paris, "maintenant, est gouverné par des homos".

Le député La République en marche, Joachim Son-Forget, le 9 juin 2017 à Lausanne (Suisse).
Le député La République en marche, Joachim Son-Forget, le 9 juin 2017 à Lausanne (Suisse). (FABRICE COFFRINI / AFP)

Un soutien au milieu d'un concert de condamnations. Alors que plusieurs élus fustigeaient, dimanche 23 septembre, les propos de Marcel Campion sur les homosexuels, le député La République en marche Joachim Son-Forget a pris sa défense sur les réseaux sociaux. Dans une vidéo révélée par Le Journal du Dimanche, le "roi des forains" avait estimé que Paris "maintenant est gouverné par des homos""J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers", ajoutait-il. Des propos visés par une plainte.

"Ce n'est pas homophobe", a réagi le député des Français de Suisse et du Liechtenstein, préférant évoquer des propos "maladroits". "Je trouve même de bon aloi ses propos personnels sur Mourousi et 'Didine' qui sont la clé de lecture de ce propos", ajoute-t-il, en référence à l'amitié revendiquée par le forain avec ces deux personnalités homosexuelles. 

LREM ne souhaite pas commenter

Des propos qui tranchent avec la réaction du porte-parole du gouvernement, qui a dénoncé un peu plus tôt "l'homophobie la plus crasse". Contactée par franceinfo, La République en marche n'a pas souhaité réagir. "Nous n'avons pas de commentaire supplémentaire à faire sur des propos personnels d'un député", indique-t-on au mouvement d'Emmanuel Macron.

Dans la foulée, le nouveau patron des députés LREM a dénoncé en creux le comportement de Joachim Son-Forget.

Des condamnations loin d'être suffisantes aux yeux de plusieurs responsables politiques qui ont fustigé les propos Joachim Son-Forget, à l'image d'Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste ou Stanislas Guerini, député LREM de Paris, qui ont réagi sur Twitter.

"Je m’excuse si mes propos ont pu choquer"

"Je ne suis pas homophobe. Je ne vais pas vous faire le coup des amis homosexuels parce que ça va se retourner contre moi mais voilà", s'est justifié auprès de franceinfo le député Joachim Son-Forget. "Mon propos est de dénoncer le lynchage publique. Je ne dis pas que ce ne sont pas des propos choquants. Il est possible, si l’on écoute les propos en entier, qu’il n’ait pas voulu dire ça, c’est un monsieur de 80 ans. Je lui laisse le bénéfice du doute et le droit à une défense", ajoute-t-il.

"Ce système de lynchage public est dangereux pour la démocratie. Mon but, je l’ai atteint, c’était de faire un buzz sur le lynchage public. Je suis contre le name and shame, qui se substitue à la justice", précise l'élu LREM. Et de conclure : "Je suis contre l’homophobie sous toutes ses formes. Je m’excuse si mes propos ont pu choquer."