Régionales : tension extrême pour la droite en PACA

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Régionales : tension extrême pour la droite en PACA
FRANCEINFO
Article rédigé par
V. Astruc, L. Krikorian, V. Franz - franceinfo
France Télévisions

La droite est en crise en PACA après que Jean Castex a annoncé le soutien de LREM à la liste du LR Renaud Muselier. Celui-ci est convoqué à Paris au siège du parti, qui lui a retiré son investiture. Les militants sont déboussolés. 

Pour éviter que la région PACA tombe dans l’escarcelle du Rassemblement national, parti extrémiste ou sectaire”, Renaud Muselier a appelé lundi 3 mai à Marseille (Bouches-du-Rhône), “au rassemblement le plus large" parce qu'il pense que le dépassement est impératif pour des élections locales”, comme les régionales de juin.

Dans la cité phocéenne, les militants de La République en marche ont l'impression d'avoir fait un bon coup en forçant le président sortant (LR) de la région PACARenaud Muselier, à s'allier avec eux. "Les Républicains, ils lui ont enlevé l'investiture, donc voilà, maintenant, il est de la majorité présidentielle. Il soutient Macron comme nous tous. Macron a réussi à faire exploser le PS en 2017. Maintenant, c'est le tour des Républicains, donc ça clarifie les choses, tant mieux !", se félicite Guillaume Jesberger, animateur LREM.

Des électeurs LR vont voter RN

D'autres militants, en revanche, craignent une démobilisation. "C'est difficile pour les militants, parce qu'ils avaient tous envie, et moi aussi, de mener une campagne sous nos couleurs de La République en marche. Néanmoins, on ne s'efface pas vraiment. En fait, on va faire une campagne pour la région en dehors des étiquettes des partis", nuance un autre animateur, Arthur Leroux.

Pour les sympathisants LR, officiellement pas d’état d’âme face au risque que le RN remporte la région Sud. Mais l’accord ne passe pas auprès d'autres électeurs de droite. Cette alliance en pousse même certains à voter RN. Les électeurs sont déboussolés et la droite fracturée. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.