Régionales : Gérald Darmanin reconnaît l'échec de La République en marche

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 9 min.
darmanin
France 2
Article rédigé par
C. Roux - France 2
France Télévisions

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, était l'invité des "4 Vérités" de France 2 lundi 21 juin. 

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a reconnu, lundi 21 juin dans les "4 Vérités", l'échec du parti présidentiel La République en marche, au lendemain du premier tour des élections régionales et départementales.

"La majorité présidentielle, comme elle était sortante nulle part et qu'elle voulait entrer partout, a connu en effet une difficulté importante", a expliqué le ministre, soulignant que "la démocratie, c'est parfois perdre les élections et ce n'est pas très grave".

Gérald Darmanin "appelle à voter" dimanche 28 juin

Le ministre de l'Intérieur a toutefois appelé à ne pas relier ce scrutin à l'élection présidentielle à venir. "Les Français sont un peuple politique qui n'est pas idiot. Quand il vote pour les régionales, c'est qu'il vote pour un président de région. Quand il votera pour le président de la République, il choisira le président de la République".

Gérald Darmanin a par ailleurs balayé les critiques sur les problèmes dans l’envoi de la propagande électorale qui, selon certains partis politiques, ont alimenté la forte abstention d'environ 68%, "ce délitement de la démocratie que personne ne peut se réjouir". Il appelle "les Français à aller aux urnes" dimanche 28 juin pour le second tour.

"Il faut toujours écouter les silences. Y voir des défauts techniques, ce serait prendre les Français pour des idiots", a-t-il jugé. Le ministre a toutefois reconnu "des problèmes" et jugé qu'Adrexo, l'une des deux entreprises choisies, avec La Poste, dans le cadre d'un appel d'offres pour effectuer cette tâche, n'avait "pas fait son travail correctement".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La République en marche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.