Municipales 2020 : candidat dissident à Paris, Cédric Villani "n'est plus membre de La République en marche", annonce le parti

Le député de l'Essonne avait été reçu par Emmanuel Macron dimanche qui l'avait sommé de retirer sa candidature, ce qu'il a refusé.  

Le candidat à la mairie de Paris Cédric Villani, lors d\'une conférence sur la transition écologique à la Sorbonne, à Paris, le 23 novembre 2019. 
Le candidat à la mairie de Paris Cédric Villani, lors d'une conférence sur la transition écologique à la Sorbonne, à Paris, le 23 novembre 2019.  (ANTONIN BURAT / HANS LUCAS / AFP)

La rupture est actée entre Cédric Villani et La République en marche. Le parti a décidé d'exclure le candidat dissident aux élections municipales à Paris, mercredi 29 janvier, après son refus de retirer sa candidature face à celle de Benjamin Griveaux, officiellement investi par LREM. Il n'est "plus membre de la République en Marche", a annoncé LREM à l'issue de son bureau exécutif, mercredi soir.

L'élu francilien avait été reçu, dimanche, par Emmanuel Macron qui l'avait sommé de retirer sa candidature pour se "rapprocher" de Benjamin Griveaux, ce à quoi Cédric Villani a opposé une fin de non-recevoir"Le président n'aime pas exclure, il trouve que ce n'est pas une bonne idée", assure l'entourage d'Emmanuel Macron à France Télévisions.

Une exclusion attendue 

Le parti n'est pas du même avis. "La réaction de Cédric devant l'Elysée, le coup de boule au président, chez les marcheurs, ça ne passe pas. Je pense qu'il a fait une énorme faute", regrette un responsable de la majorité. "J'aimais beaucoup Cédric, mais dimanche, il a craché à la gueule du Président avec arrogance et ça, ça ne passe pas", confie un autre membre de la majorité, à franceinfo.

Son exclusion n'est pas une surprise, puisque Stanislas Guérini, délégué général du parti, avait annoncé lundi matin qu'il comptait demander au "bureau exécutif d'acter le fait que Cédric Villani n'est plus adhérent de La République en marche". "Je fais le constat qu'il s'est mis en rupture avec le président de la République et avec le mouvement", avait-il précisé sur Radio Classique.