Législatives 2022 : à Rennes, l'analyse d'un échec pour la coalition présidentielle

Publié
Législatives 2022 : à Rennes, l'analyse d'un échec pour la coalition présidentielle
Article rédigé par
J.Wittenberg, M.Beaudoin, A.Guillerot Malick, N.El Abid, N.Berthelot - France 2
France Télévisions

Dimanche 19 juin, lors du second tour des élections législatives, la Nupes s'est imposée dans quatre circonscriptions sur huit en Ille-et-Vilaine. À chaque fois, ce sont des candidats de la coalition présidentielle qui ont été battus, comme à Rennes, où le 20 Heures s'est rendu.

Même à Rennes (Ille-et-Vilaine), qui donnait ses meilleurs scores à Emmanuel Macron en 2017, le député de La République en marche (LREM) a perdu, au grand dam de ses supportrices. "Les gens ont plus voté anti-Macron qu'autre chose", estime l'une d'entre elles. Aux yeux de Colette Rogemont, une enseignante socialiste de longue date, le seul responsable de cet échec, c'est le président de la République. "On ne peut pas lui faire confiance, ce n'est pas possible."

Un député socialiste élu à Rennes

Le nouveau député socialiste élu dimanche 19 juin, Mickael Bouloux, avait eu la tentation Macron en 2017. "Des gens qui avaient pu voter Macron en le pensant de centre-gauche se sont aperçus qu'ils s'étaient fait avoir et sont revenus vers la gauche", analyse-t-il. Le candidat LREM qui a été battu, Florian Bachelier admet "une certaine déconnexion", et considère qu'il ne suffit pas de dire que la France fait mieux que ses voisins. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.