"Le Parlement doit être davantage respecté" : François de Rugy, le président de l'Assemblée, met en garde l'exécutif

Dans une interview au "Monde", le président de l'Assemblée nationale juge que "tout n'est pas acceptable" dans les propositions de l'exécutif pour réformer les institutions. 

Le président de l\'Assemblée nationale, François de Rugy, le 21 février 2018.
Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, le 21 février 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

"Je sais d’expérience que, quand on réforme la Constitution, il faut prendre du recul, il y a des formulations qui nécessitent qu’on y passe un peu de temps, mais ça ne veut pas dire que tout est acceptable." Voilà ce que déclare François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, dans une longue interview au Monde datée du samedi 10 mars. Interrogé sur la réforme des institutions que souhaite conduire l'exécutif, l'ex-écologiste désormais macroniste n'est pas tendre avec Emmanuel Macron et son gouvernement. le président de l'Assemblée n'est, par exemple, pas favorable à la proposition du gouvernement visant à limiter le droit d'amendement. 

"Les parlementaires sont prêts à faire des efforts, mais le gouvernement doit en faire aussi"

Le président du Palais-Bourbon est également interrogé sur cette "tentation de l'exécutif d'écraser le Parlement" avec le recours aux ordonnances ou le vote bloqué au Sénat. "Le Parlement doit être davantage respecté dans notre fonctionnement institutionnel", assure François de Rugy. Avant d'enfoncer le clou : "Sur ce point essentiel, je le dis clairement : les parlementaires sont prêts à faire des efforts, mais le gouvernement doit en faire aussi."