Le député LREM Jean-Jacques Bridey "va rembourser" des notes de frais qui lui ont été payées deux fois

L'élu évoque une "simple erreur d'inattention sur quelques doublons". Selon Mediapart, entre 2016 et 2017, une trentaine de repas lui ont été remboursés à la fois par sa mairie et par la société d'économie mixte qu'il présidait.

Le député LREM Jean-Jacques Bridey, à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 29 mai 2019.
Le député LREM Jean-Jacques Bridey, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 29 mai 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Jean-Jacques Bridey, député LREM du Val-de-Marne, a bénéficié d'un double remboursement de certaines notes de frais, a affirmé Mediapart (article abonnés), lundi 9 septembre. Entre 2016 et 2017, alors qu'il était président de la Société d’économie mixte locale d’aménagement de Fresnes (Semaf) et maire PS de la commune de Fresnes (Val-de-Marne), ses repas au restaurant A la marée, situé au marché international de Rungis, ont été remboursés deux fois, selon le média d'investigation.

"On ne va pas en faire un fromage", a répondu l'élu auprès du Parisien, assurant qu'il allait rembourser ces notes de frais. D'après lui, il s'agit d'une "simple erreur d'inattention sur quelques doublons". Interrogé par Mediapart, il a expliqué que, lors de ses déplacements, il "demandait un doublon" des tickets adressés à la mairie qu’il "rangeai[t] avec [ses] autres justificatifs de frais""Il est alors peut-être arrivé que je transmette ces justificatifs en même temps que les notes de frais Semaf", a-t-il fait valoir.

Lundi, l'élu de 66 ans a annoncé son intention d’adresser un "courrier à la Semaf pour demander que ses services se rapprochent de ceux de la mairie" afin de vérifier les informations de Mediapart. Depuis septembre 2018, Jean-Jacques Bridey est visé par une enquête pour avoir cumulé les indemnités de ses différents mandats.