La députée Agnès Thill exclue de La République en marche après ses propos sur la PMA

La députée de l'Oise était convoquée mardi par la Commission des conflits du parti présidentiel.

La députée LREM de l\'Oise Agnès Thill sur les bancs de l\'Assemblée nationale, le 5 février 2019.
La députée LREM de l'Oise Agnès Thill sur les bancs de l'Assemblée nationale, le 5 février 2019. (MAXPPP)

La commission des conflits de la République en marche a décidé d'exclure la députée Agnès Thill, mercredi 26 juin. Elle reproche à l'élue de l'Oise d'avoir "tenu des propos polémiques sur les réseaux sociaux et également par voie de presse à propos du projet du gouvernement d'ouvrir la PMA à toutes les femmes". Son exclusion est effective à partir de ce jour.

Selon cette commission, les propos d'Agnès Thill sur la procréation médicalement assistée "sont préjudiciables à la cohésion" de LREM et "vont à l'encontre de la Charte et des valeurs inclusives du mouvement". "La Commission relève également que la fréquence et le caractère pernicieux des propos de madame Agnès Thill génèrent et nourrissent une agressivité qui porte atteinte à la sérénité du débat."

Contacté par franceinfo, Raphaël Gérard se réjouit de cette décision. "Elle a le mérite d'apporter une clarification attendue depuis longtemps, déclare le député LREM de Charente-Maritime. A présent, nous allons pouvoir débattre sur le fond et pas seulement sur la forme."