Incendie chez Richard Ferrand : la classe politique condamne

Des messages de soutien et d'indignation sont parvenus de toute la classe politique suite à l'incendie du domicile de Richard Ferrand, y compris de l'opposition.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Emmanuel Macron est le premier à réagir à l'incendie volontaire de la maison de Richard Ferrand, fidèle de la première heure et président de l'Assemblée nationale. Dans un tweet, le président de la République a exprimé son indignation : "Rien ne légitime la violence ou l’intimidation à l'égard d'un élu de la République. Toute ma solidarité envers Richard Ferrand et ses proches", a-t-il écrit.

"Un acte honteux et consternant"

"En s'attaquant au quatrième personnage de l'État, les responsables visent à saper la communauté démocratique", a jugé Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale. De la gauche à la droite, tous les politiques ont exprimé leur soutien à Richard Ferrand. "Un acte honteux et consternant", pour Laurent Wauquiez, président des Républicains. Jean-Luc Mélenchon a lui adressé un message de solidarité envers le président de l'Assemblée nationale au nom de La France insoumise. Le Rassemblement national met en garde contre tout amalgame. "Des violences non justifiées, inadmissibles, en revanche rien ne lie cet acte au mouvement des 'gilets jaunes'", estime Jean-Lin Lacapelle, délégué national du RN.

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Ferrand, le 5 décembre 2018, à Paris. 
Richard Ferrand, le 5 décembre 2018, à Paris.  (ALAIN JOCARD / AFP)