Convoqué par Matignon, François de Rugy fait face à de nouvelles accusations

François de Rugy continue d'être dans la tourmente. Jeudi 11 juillet, il a été convoqué par le Premier ministre alors que dans le même temps, Mediapart affirme qu'il profite d'un logement social a Nantes (Loire-Atlantique).

France 3

François de Rugy ne parvient pas à sortir de la tempête. Le ministre de la transition écologique reste dans l’œil du cyclone depuis les révélations de Mediapart sur son train de vie élevé et surtout financé par de l'argent public. De passage jeudi 11 juillet à Niort (Deux-Sèvres), il a été accueilli par une foule brandissant un homard géant. Face au scandale qui l'entoure, il a choisi de faire profil bas. "Je suis tout prêt à me livrer. S'il y a eu des erreurs d'appréciation de ma part, je serai tout prêt également à les corriger", annonce-t-il.


Convoqué à Matignon


En milieu d'après-midi, le ministre de la transition écologique s'est rendu à Matignon où on attendait des explications de sa part. Il devait justifier des travaux à son domicile de fonction, pour un total de 63 000 euros. Deux heures plus tard, il est maintenu à son poste. En plus de cette affaire, sa directrice de cabinet est accusée d'avoir profité pendant 12 ans d'un logement social. François de Rugy l'a alors licencié dans la foulée. Dans la soirée, Mediapart révèle que le ministre profite lui-même d'un type de logement similaire. Il s'en servirait pour recevoir ses enfants issus d'un mariage précédent.

Le JT
Les autres sujets du JT
François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire, à Niort (Deux-Sèvres), le 11 juillet 2019.
François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire, à Niort (Deux-Sèvres), le 11 juillet 2019. (GEORGES GOBET / AFP)