Affaire de Rugy : les dîners étaient bien professionnels, conclut l'enquête de l'Assemblée

L'Assemblée nationale rendra publique mardi 23 juillet son enquête sur les dîners fastueux de François de Rugy lorsqu'il dirigeait cette institution. Cette enquête dédouanerait le couple, selon les premières informations.

FRANCE 3

"Retour aux faits. Je m'exprimerai le moment venu". En quelques mots, François de Rugy a réagi aux informations révélées par franceinfo. Grands crus, homard géant et dîner de la Saint-Valentin avaient défrayé la chronique, mais l'enquête interne réalisée à l'Assemblée nationale établirait que les dîners organisés à l'hôtel de Lassay, résidence du président de l'Assemblée, étaient bien des dîners professionnels. À Mediapart, qui a révélé l'affaire, on parle de fuite organisée. L'Assemblée nationale décrirait donc ces dîners comme officiels, en écho à ce que disait l'ex-ministre et ancien président de l'Assemblée entre 2017 et 2018. "Je le dis avec force : il n'y a pas eu de dîners entre amis qui auraient été organisés sous ma présidence à l'hôtel de Lassay", déclarait-il le 10 juillet.

Pas sorti d'affaire pour autant

Dix jours après cette déclaration, les bribes de l'enquête interne semblent donner raison à François de Rugy. Le rapport complet sera remis mardi au président de l'Assemblée, Richard Ferrand, mais il ne devrait pas dévoiler l'intégralité des invités. Mais ce n'est pas l'essentiel, selon l'association de lutte contre la corruption, Anticor. Pour rappel, ce n'est pas cette affaire de dîner qui a poussé François de Rugy à la démission, mais bien celle des indemnités représentatives de frais de mandat, quand il était député entre 2013 et 2014. Mediapart révélait notamment l'utilisation par François de Rugy de ses indemnités de député pour payer les cotisations de son parti de l'époque, Europe Écologie Les Verts, ce qui est strictement interdit.

Le JT
Les autres sujets du JT
François de Rugy, le 11 juillet 2019.
François de Rugy, le 11 juillet 2019. (GEORGES GOBET / AFP)