Elections législatives : Emmanuel Macron déjoue tous les pronostics

Avant le premier tour des élections législatives, les pronostics allaient bon train sur la performance de La République en Marche. Bien peu avaient prédit les excellents résultats du premier tour. Au contraire. Florilège de ces prises de positions en passe d'être invalidées.

franceinfo

Emmanuel Macron n'aura jamais de majorité absolue. C'est en somme ce que beaucoup pensaient, des politiques aux politologues en passant par les sondeurs.

"Je ne crois pas qu'il ait une majorité politique sur son projet, donc tout ça va se dénouer dans l'élection du mois de juin", affirmait Alexis Corbière, de la France insoumise. Un point de vue que partageait très certainement François Fillon, quand il disait : "On ne fera pas une majorité entre Alain Madelin et Robert Hue", sur le plateau de l'émission politique sur France 2. Même son de cloche du côté de Guillaume Petit, directeur du département opinion chez Ipsos : "Ça va être difficile de donner des gages à tout le monde. Aux électeurs de Mélenchon et de François Fillon également (...) Ça semble difficilement possible."

"Il n'aura pas de majorité"

Le politologue Eddy Fougier s'est lui aussi trompé, lorsqu'il disait au micro de RFI : "Il ne peut pas y avoir dans les différentes circonscriptions françaises le même phénomène qui s'est produit dans la circonscription unique qu'était le territoire français lors de la présidentielle". L'homme d'affaires Jean Peyrelevade était très catégorique sur le plateau du site internet Boursorama en disant "Je ne crois pas qu'il aura une majorité absolue." Naturellement, François Baroin, chef de file Les Républicains pour les élections législatives avait un avis bien tranché sur la question : "Il n'aura pas de majorité". À quelques jours du second tour des élections législatives, ces affirmations semblent bien fragiles devant la vague En Marche qui s'apprête à frapper.

Les députés sont installés par ordre alphabétique et par couleur politique dans l\'hémicycle.
Les députés sont installés par ordre alphabétique et par couleur politique dans l'hémicycle. (GILLES TARGAT / AFP)