"Ce qui se dit en circo, je n'en ai rien à foutre" : le député LREM Bruno Bonnell embarrasse ses camarades

Dans un long portrait publié dans "Le Monde", le député de la 6e circonscription du Rhône revendique le fait de ne pas recevoir les habitants de sa circonscription et de ne pas participer aux débats dans l'Hémicycle.

Le député LREM Bruno Bonnell, le 23 mai 2017 à Villeurbanne (Rhône).
Le député LREM Bruno Bonnell, le 23 mai 2017 à Villeurbanne (Rhône). (MAXPPP)

Bruno Bonnell aime se faire remarquer. Ce charismatique chef d'entreprise de la région lyonnaise squatte souvent les plateaux de télévision et a même participé à une émission de téléréalité sur M6. Mais depuis qu'il est devenu député sous l'étiquette de La République en marche, impossible d'obtenir un rendez-vous avec lui dans sa circonscription. "Ce qui se dit en circo, je n'en ai rien à foutre, explique-t-il, dans Le Monde. Je ne suis pas là pour faire l'assistante sociale. Pour les places en crèche ou les logements, allez voir ailleurs !"

A l'Assemblée nationale aussi, le député grande gueule se fait discret. Pendant des mois, celui qui a battu l'ancienne ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem n'a pas dit un mot, ni en commission ni dans l'Hémicycle, et n'a rédigé aucun amendement. Une attitude qui lui vaut d'être relégué dans les tréfonds du classement des parlementaires du magazine Capital.

"J’ai une vie passionnante"

Dans les médias, en revanche, Bruno Bonnel n'hésite pas à prendre des positions controversées"On n'entend que ça, le pouvoir d'achat, comme si la vie se résumait au pouvoir d'acheter", a répondu le député à son interlocuteur, le chroniqueur Charles Consigny, avant de se lancer dans une défense des conditions de vie dans l'Hexagone : "En France, les gens sont soignés. En France, les gens peuvent aller à l'école. En France, vous n'avez pas de trous sur la route."

Une attitude qui commence à faire grincer des dents dans les rangs de son propre parti. "J'ai une vie passionnante, je suis un bon client pour les médias et je suis régulièrement cité dans Le Canard enchaîné, ça énerve. Si un député lambda paye sa femme de ménage au black, tout le monde s'en fout", explique-t-il au Monde.

Bruno Bonnell s'explique sur son site internet

Face à la polémique suscitée, Bruno Bonnell a réagi sur son site internet, lundi"Ce que l'on dit de moi m'est égal, seul compte ce que je peux faire, avec mon équipe, pour ma circonscription dans la limite de mes pouvoirs", écrit-il. "J'ai bien prononcé ces mots... mais en réponse à une question précise de la journaliste sur ce que l'on disait de moi en circonscription et notamment ce que disaient sur moi mes adversaires politiques."

"Je comprends que mon style direct puisse bousculer des habitudes et réveiller des oppositions, mais personne ne doit douter de ma passion pour notre ville", plaide-t-il. "Si je suis singulier, si j'apparais comme indompté comme le dit la presse, c'est parce que je défends nos valeurs sans concession ni compromis. Je n'ai reculé devant aucun débat, aucune question, aussi intime soit-elle lors de la campagne. Je ne reculerai pas plus devant les commentaires orientés qui visent à me déstabiliser."