Cet article date de plus de neuf ans.

La rencontre entre les métallos d'ArcelorMittal et Sarkozy n'aura pas lieu

Quelque 200 salariés d'ArcelorMittal sont arrivés peu avant midi devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy. Mais le candidat était parti une demi-heure plus tôt. Et les métallurgistes ont refusé de venir discuter avec le président de la République lundi à l'Elysée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il avait "des obligations" et estimait que ces "métallos n'étaient pas représentatifs". Nicolas Sarkozy a donc soigneusement évité ce matin de croiser les salariés d'Arcelor.

Les métallurgistes avaient pourtant prévu de rester un long moment devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy. Ils voulaient installer tables, bancs et chaises sur les trottoirs pour faire griller leurs saucisses et leurs merguez.

Tout cela avant de  donner dans l'après-midi une réponse favorable à une invitation à l'Elysée faite aux syndicats par le président de la République. Une réponse qui aurait pu être favorable. Mais l'accueil reçu a déplu aux syndicalistes:  "On n'a jamais dérapé, on est reçu avec des gaz lacrymogènes. On n'ira pas à l'Elysée lundi " a indiqué  Edouard Martin, le responsable CFDT. Une décision confirmée par la CGT. Puis par FO quelques instants plus tard.

Les métallos se sont ensuite rendus à pied à la Tour Eiffel, pour déployer une banderole "Sauvez l'acier lorrain".


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.