Cet article date de plus d'un an.

Le gouvernement envisage de créer un poste de haut-commissaire à l'immigration

C'est l'une des annonces envisagées après le débat organisé à la rentrée au Parlement.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Conseil des ministres le 17 octobre 2017, Paris. (FRANCOIS MORI / POOL / AFP)

L'exécutif envisage de créer un nouveau poste au sein du gouvernement, en charge de l'immigration, selon les informations recueillies par franceinfo. Les cabinets d'Emmanuel Macron et d'Édouard Philippe planchent sur ce projet. C'est l'une des annonces envisagées après le débat sur l'immigration qui était organisé au Parlement au début du mois d'octobre. Un projet défendu par Stanislas Guerini, le patron de La République en Marche, très proche du président de la République.

"Nicolas Sarkozy avait raison"

C'est un retour aux "années Sarkozy", au ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale au potentiel inflammable, reconnaît le patron du parti présidentiel. Mais pour Stanislas Guerini, cela ne doit pas effrayer la majorité ou l'empêcher d'avancer. "Nicolas Sarkozy avait raison", lâche un autre pilier de la sphère Macron.

L'Élysée et Matignon restent discrets. "Coordonner l'action des différents acteurs est indispensable", juge pourtant un ministre de premier plan. De fait, plusieurs services et organismes s'occupant des questions migratoires existent déjà : la direction générale des étrangers, le délégué interministériel chargé de l'intégration, l'Office de l'immigration, Office français de protection des réfugiés. Mais selon ce ministre, le dispositif est complexe et manque d'efficacité. 

À l'instar de Jean-Paul Delevoye, chargé des retraites, la nomination d'un Haut-commissaire aurait l'avantage d'incarner la volonté politique de s'emparer du sujet tout en sortant d'une approche strictement sécuritaire de la gestion de l'immigration. C'est ce que plaident les partisans d'une création de poste au gouvernement. Mais reste à trouver une personnalité pour occuper ce poste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.