Cet article date de plus de huit ans.

La fuite en avant de l'UMP mène-t-elle au FN ?

Fragilisée par la guerre Fillon-Copé, la droite classique est aussi chahutée par Marine Le Pen qui avec son Rassemblement Bleu Marine compte bien rafler la mise pour les prochaines municipales.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Vincent Kessler Reuters)

Comme on observe un adversaire sur le point de craquer,
Marine Le Pen attend et compte les morts .En lançant mardi soir soir son
association Rassemblement Bleu Marine et la charte à laquelle devront
adhérer ses signataires, la
présidente du Front national ouvre grand ses bras à aux élus UMP en mal de
chef.

La guerre Copé-Fillon va-t-elle pousser ces députés vers le FN ? "Sûrement
pas
" assure-t-on dans les deux camps. Dans l'entourage de l'ancien
Premier ministre, on évoque le "comportement opportuniste "  de la
présidente du FN et on écarte l'idée d'une fuite des élus vers le FN.

Même son de cloche dans les rangs des partisans de
Jean-François Copé, à l'instar du député de la droite Hervé Mariton : "Je
ne connais pas d'élu UMP qui souhaite rejoindre le FN
." Mais pour la
suite, ce parlementaire est plus inquiet :

"L'affaiblissement et le
trouble qui règnent à l'UMP abiment les repères. Dans ce contexte chahuté, nos
lignes sont floues. On doit faire des choix stratégiques et idéologiques " (Hervé Mariton, député UMP)

Même si elle trouble le jeu, la guerre actuelle dans les rangs du principal parti d'opposition
n'est pas la seule cause de ce risque de fuite vers le FN de certains élus UMP.
Le tournant idéologique pris dès 2007 par Nicolas Sarkozy et son conseiller
Patrick Buisson a semé le doute dans les esprits de nombreux élus et
électeurs.

 Marine Le Pen prête à des compromis

Et Marine Le Pen, avec la création de sa nouvelle association Rassemblement Bleu Marine, ne fait qu'exploiter un filon déjà ancien, "préférez l'original à
la copie
".

A ceci près que cette présidente du FN semble prête à des
compromis, contrairement à son père, Jean-Marie Le Pen, ancien chef du parti. En
vue des  prochaines municipales, la
leader du FN va sans doute cajoler et rassurer certains élus d'une droite
décomplexée qui n'attendent que cela. C'est sans doute le prix à payer si elle veut hisser son parti au
rang de numéro 1 de l'opposition.

Sylvain Crépon, auteur du livre "Enquête au coeur du nouveau Front nationa l" paru en mars, analyse les risques de glissements de élus UMP vers le mouvement de Marine Le Pen. Pour lui la crise de leadership et les glissements idéologiques sont antérieurs à la crise actuelle. Entretien.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.