Politique : avec la "caravane populaire", la France insoumise est en campagne permanente

Les Insoumis lancent ce jeudi 11 août leur caravane des quartiers populaires. Dix jours et vingt étapes de Lille à Saint Brieuc, en passant par Marseille et Belfort.

Article rédigé par
Hadrien Bect - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Affiches sur un mur dans le 20e arrondissement de Paris, appelant à voter pour la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale, en juin dernier. (Photo d'illustration) (AMAURY CORNU / HANS LUCAS)

En dépit d'une année électorale intense, la France insoumise poursuit dans une forme de campagne permanente. En plein mois d'août, et à quinze jours du début de leur université à Valence dans la Drôme qui commencera le vendredi 26 août, les Insoumis lancent ce jeudi 11 août leur "caravane populaire", à la rencontre des habitants des "quartiers populaires". Lancement ce jeudi de la caravane à Lille, avec un objectif : mobiliser tant les sympathisants que les militants.

Une heure de porte-à-porte

Dans une petite barre d'immeuble d'un quartier populaire de Lille, Leïla Ivorra, militante Insoumise, enchaîne les quatre étages. Peu de porte s'ouvre dans ce quartier assoupi par la chaleur lilloise. "En général, c'est une porte sur trois", précise la militante. "Bonjour Madame, on est les Insoumis, vous savez avec Jean-Luc Mélenchon, contre la vie chère", le discours est rôdé. Certains habitants confie ne plus pouvoir boucler les fins de mois, d'autres se rationnent. Alors les militants déroulent leurs propositions, faute de pouvoir défendre la moindre avancée obtenue au Parlement.

Dans un quartier où Jean-Luc Mélenchon a dépassé les 60% au premier tour de l'élection présidentielle dans certains bureaux de votes, les militants trouvent ici des oreilles attentives. Et pourtant, l'abstention stratosphérique oblige à continuer à labourer le terrain.  "Même si, on fait un bon score au niveau pourcentages, en nombres de voix par rapport au nombre d'inscrits, cela reste très faible parce que l'on est ici dans un des quartiers ou il y a le plus d'abstention à Lille", estime Lucas Fournier, élu municipal dans la métropole lilloise.

"ici, il faut aussi aller chercher les gens, leur montrer tout l'intérêt de faire de la politique, leur montrer pourquoi nos propositions vont être concrètement efficaces pour eux"

Lucas Fournier, élu municipal

franceinfo

Au pied des immeubles, un petit chapiteau, une banderole, le visage de Jean-Luc Mélenchon et quelques militants. Cette caravane est l'occasion d'occuper le terrain pour les Insoumis. L'objectif est aussi de faire en sorte que les militants restent mobilisés pour faire fructifier les résultats de la présidentielle et des législatives. 

D'ailleurs, beaucoup attendent déjà la rentrée avec gourmandise. "On connaît déjà les dates des manifestations de la rentrée, le 22 et le 29 septembre", dit une militante en souriant. Le 22 est une journée de mobilisation des professionnels de santé, et le 29, une "journée de grève interprofessionnelle" pour défendre une augmentation des salaires et contre la réforme des retraites.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France insoumise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.